Mis en examen dans l'affaire du meurtre d'Alexia Daval, son époux est actuellement incarcéré dans une maison d'arrêt de Dijon. Il irait au plus mal.
AFP

Jonathann Daval : un état de santé "préoccupant"

Il n’a été auditionné qu’une fois depuis le début de l’enquête et il ne peut plus être entendu aujourd’hui. Depuis le 30 janvier, Jonathann Daval est incarcéré dans une maison d’arrêt de Dijon où il est suivi par le service médico-psychiatrique régional (SMPR). Une information judiciaire avait en effet été ouverte contre celui qui mis en examen pour le meurtre de son épouse, Alexia. Loin de s’améliorer, son état de santé resterait "préoccupant", à en croire les informations de l’Est Républicain. "Il est un peu moins squelettique qu’il y a quelques semaines mais sur le plan psychique, il nous inquiète beaucoup", indique son avocat, Maître Randall Schwerdorffer. Toutefois, depuis que sa mère est autorisée à lui rendre visite, le mis-en-examen se porte apparemment un peu mieux.

Meurtre d'Alexia Daval : l'enquête au point mort

Les médecins du meurtrier présumé sont formels : tout interrogatoire reste exclu dans l’immédiat, bloquant de facto l’avancée de l’enquête. "Parmi les justiciables, il y a ceux qui ont une conscience et ceux qui n’en ont pas. Jonathann Daval appartient incontestablement à la première catégorie ; les faits qui lui sont reprochés le dévorent de l’intérieur et c’est pour lui quelque chose d’extrêmement violent", assure son avocat avant d’ajouter que le tueur potentiel "ne revendique rien". "Il ne demande pas à être plaint. Simplement, il est en très grande souffrance et ça se voit."

La partie civile également inquiète

Étonnamment, peut-être, la partie civile s’inquiète également de l’état de santé de Jonathann Daval, qui n’a été interrogé qu’une fois par le magistrat instructeur, le 9 mars dernier. L’audition, d’une heure à une heure et demi, n’a pas permis d’obtenir plus d’informations que celles obtenues pendant la garde à vue : Jonathann Daval déclare toujours ne pas avoir eu l’intention de tuer sa compagne et nie avoir brûlé le cadavre après coup. "Nous souhaitons que M. Daval puisse retrouver rapidement quelques forces et être entendu car pour l’heure, ses déclarations restent extrêmement vagues et imprécises. Nous avons besoin de lui pour progresser sur le chemin de la vérité" estime Maître Jean-Marc Florent, l’avocat des parents et de la soeur d’Alexia.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !