Au moment du déménagement du locataire, un état des lieux de sortie est réalisé. Découvrez tout ce qu'il faut savoir pour que tout se déroule sans encombre.
©iStockIstock

L’état des lieux : comment ça marche ?

Publicité

Déjà établi à l'entrée dans le logement, l'état des lieux doit à nouveau être réalisé au moment du déménagement. Il doit être effectué par le locataire et le propriétaire afin de déterminer si le logement est rendu en bon état ou si des dégradations ont été commises. Ce document doit être rempli de façon minutieuse et décrire l'état et les équipements de chacune des pièces. L'idéal est d'utiliser le même document que lors de l'entrée, afin de faciliter la comparaison. Après s'être mis d'accord, le locataire et le bailleur doivent signer l'état des lieux afin de lui offrir une valeur juridique. Sans accord, ils devront faire appel à un huissier et partager les frais. Un désaccord qui peut malheureusement impacter le prix du déménagement.

Publicité

État des lieux : les points de vigilance

Durant l'état des lieux, il convient de passer dans toutes les pièces. Pour chacune d'entre elles, il est nécessaire de lister les équipements présents et d'en indiquer l'état. De plus, il faut s'intéresser aux autres éléments (sols, plafonds, murs, fenêtres, réseau électrique, etc.) afin de réaliser un état des lieux le plus exhaustif possible. Pour limiter les litiges, il est conseillé d'illustrer l'état des lieux à l'aide de photos. Trous, taches, joints usés, peinture usée... autant de défauts qu'il est possible de photographier. Pensez toutefois à dater ces photos et à indiquer à quelle pièce elles correspondent. À présent, vous voilà prêt à réaliser votre déménagement.