Réponse : le général de Gaulle. Découvrez le nouvel épisode de notre série "Les petites phrases de l'histoire expliquées !"
getty

Le 1er juin 1958, le général de Gaulle devenait le dernier président du conseil de la IVe République moribonde, appelé à cette fonction par le président de la République, René Coty. De Gaulle mettait une double condition à cette nomination : fonder rapidement une nouvelle république et disposer des pleins pouvoirs. La résolution du conflit algérien était la raison principale de ce retour au pouvoir. C’est donc logiquement que la première priorité du général fut de se rendre en Algérie. Il y arriva le 4 juin, pour quatre jours.

A lire aussi Qui a dit : "Chez de Gaulle, il n’y a pas de Charles" ?

Dès son arrivée, il prononça au forum d’Alger son premier discours. Devant une foule immense et inquiète par la tournure tragique des événements, il lança, les bras levés : "Je vous ai compris". Cette formule – volontairement – ambigüe s’adressait à la fois aux pieds-noirs, aux militaires et aux musulmans et elle entraîna bien des confusions. Elle fut interprétée par les pieds noirs comme un soutien massif à leur cause. La suite de l’histoire montrera qu’ils avaient tort. 

Plus tard, le général confessera au journal Le Monde : "J’ai toujours su qu’il faudrait donner son indépendance à l’Algérie. Mais imaginez qu’à Alger, en 1958, j’aie dit qu’il fallait que les Algériens prennent eux-mêmes leur gouvernement, il n’y aurait plus eu de De Gaulle immédiatement"…

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.