Réponse : le général de Gaulle. Découvrez le nouvel épisode de notre série "Les petites phrases de l'histoire expliquées" !
AFP

Le général de Gaulle, alors chef du gouvernement, fit ce constat ironique et amer en octobre 1945. L’occupation allemande est terminée, la paix revenue, la France est libre, les nationalisations ont commencé, la Sécurité sociale est créée, le pays se remet lentement sur ses rails. Mais les conditions de vie des Français restent très difficiles, le pain est rationné, les cartes d’alimentation sont encore nécessaires, le charbon manque se chauffer et la production est désorganisée.

A lire aussi : Qui a dit : "En politique aussi il y a des cactus" ?

Tout cela entraîne dans la population des manifestations de colère, dues aussi à l’accumulation de privations pendant tant d’années.Mais mieux vaut être mécontent que malheureux, non ? C’était en tout cas l’opinion du général de Gaulle… 

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.