Sommaire

2. Que contestent-ils ?

© AFP

Si le plafond du complément salarial et l’augmentation des cotisations sociales pour les intermittents ne leur convient pas outre-mesure, c’est surtout sur le "différé d’indemnisation" que ça coince. Il s’agit d’un délai d'un mois qui était jusque-là imposé à certains intermittents avant le premier versement de leurs indemnités.

Ce "délai de carence" concernait avant la réforme ceux qui avaient les plus hauts revenus, soit  9% des intermittents. Avec la réforme (effective au 1er  juillet), ce délai passerait à deux mois et concernera 42% des intermittents (de quoi aggraver la précarité de nombreux professionnels du secteur).

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.