Auteur de tubes dans les Sixties, expérimentateur audacieux dans les Seventies, artiste culte, Christophe a connu plusieurs carrières. Retour en photos sur sa vie.Un temps icône yéyé, et fan..

Auteur de tubes dans les Sixties, expérimentateur audacieux dans les Seventies, artiste culte, Christophe a connu plusieurs carrières. Retour en photos sur sa vie.

Un temps icône yéyé, et fan du précurseur du punk Alan Vega; chanteur de tubes populaires et expérimentateur sonore exigeant : Christophe, Daniel Bevilacqua de son vrai nom, fut un artiste complexe, dont la discographie sur plus de cinq décennies reflète autant de facettes. Né le 13 octobre 1945 à Juvisy-sur-Orge, il était le fils d'un entrepreneur d'origine italienne et d'une mère couturière.

«Je ne suis pas un chanteur», avait-il déclaré à France Inter en 2016. «J'ai chanté, pas parce que j'ai envie de chanter, mais parce que les échos que je pouvais mettre sur ma voix me donnaient envie de chanter.» C'est pourtant la chanson qui fera son succès. Admirateur de Brassens, il est bouleversé par la découverte d'Elvis, et du blues de Johnny Lee Hooker : «C'est lui qui m'a scotché», se souvenait-il dans un entretien avec Paris Match en décembre dernier.

Au début des années 1960, il fonde son premier groupe, Danny Baby et les Hooligans, et enregistre son premier disque pour l'incontournable Golf Drouot.

«Reviens Sophie» est un flop. Son deuxième essai, en 1965, est un coup de maître : «Aline», un des tout premiers slow de l'été. Mais le jeune homme qui voulait travailler chez Cardin se sent vite à l'étroit dans le costume des yéyés. «En 1969, je suis vraiment sur le point...

Comment bien choisir sa mutuelle senior ? - Obtenez votre guide Mutuelle Senior 2020 dès maintenant

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !