C’est quoi le secret pour faire un bon comédien de doublage ?

Il faut bien écouter et regarder l’original. C’est beaucoup plus difficile de doubler un film que de faire une pièce de théâtre où on a tout son rythme pour jouer. Je le sais puisque je fais aussi du théâtre. Je suis tributaire du jeu des acteurs que je double, et il faut que j’applique mon jeu sur leur rythme. Ce n’est pas du karaoké. Il faut jouer. Notre métier, c’est de rendre le comédien vivant. Quand un mec court à l’image, nous sommes statiques derrière la barre.

Qu’est-ce qui fait que certaines séries sont cultes en VOST et très mauvaises en VF ? The Big Bang Theory en Français, par exemple, c’est une catastrophe.

Il y a plusieurs facteurs. Il existe des trucs qui sont indoublables. Si tu n’as que des private jokes américaines, sur l’informatique et compagnie, qu’est-ce que tu veux faire en français ? T’es mort. Moi j’ai travaillé sur Les Griffin. Aux USA, ça fait un carton, mais en français, c’est impossible, parce que c’est ultra référencé. En VOST, tu vas comprendre l’humeur. Pas mal de comédiens me disent « Les Feux de l’Amour, c’est vraiment de la merde ». Viens-donc doubler Les Feux de l’Amour, tu verras. Il n’y a rien à jouer, les situations sont toujours les mêmes. Le texte est extrêmement ampoulé, les adaptateurs ne doivent jamais répéter la même phrase alors que le sens du texte est extrêmement redondant. Les acteurs sont cadrés de telle façon que tu ne vois que les lèvres. Il est plus confortable de doubler un film de cinéma. Ensuite, les budgets se sont rétrécis. The Big Bang Theory, ça parle tout le temps. Si on te donne le même délai que pour un film ou une série qui va parler quatre fois moins… On est payés à la ligne en France. Il faut savoir qu’il y a énormément de doublages qui partent en Belgique, car là-haut, ils sont payés à la journée ou à la demi-journée. Ca fait des économies. Le problème, c’est qu’ils sont moins nombreux que nous et qu’ils ont moins l’habitude de cette technique.

Vous regardez les films en VO ou en VF ?

En VO, pour une simple raison : si je regarde en VF, je reconnais les voix immédiatement. Je vais inconsciemment scruter si le boulot est bien fait, je vais me dire « donc s’il y a tel acteur, le chef de plateau c’est machin, l’ingénieur du son, c’est untel ». Une fois que j’ai découvert tout ça, je me plonge dans le film, mais il s’est passé ¾ d’heure. Ce n’est pas du tout par snobisme. En revanche, les Bruce Willis, les Harisson Ford et les Clint Eastwood, je les regarde en VF. Le doublage d’avant 2000 était de très bonne facture.

Pourquoi 2000, c’est quoi le tournant ?

Il y a eu une grosse grève du doublage entre octobre 94 à janvier 95. En gros, pour que les doubleurs puissent toucher des droits pour des séries multirediffusées. Exemple, je jouais Hobie dans Alerte à Malibu, la série a été rediffusée 45 fois, je n’ai été payé que 600 francs. Bref, pendant trois mois, il n’y a pas eu de doublage, de la part des gens qui savaient très bien en faire. Mais les boîtes devaient continuer à produire. Donc des comédiens non spécialisés en mal de rôle sont allés voir les patrons de boîte et ont cassé le mouvement. Après coup, ces gens qui avaient rendu service ont continué à travailler, en étant corvéables à merci. Et ils ont contribué au déclin qualitatif général. Ces mêmes comédiens de théâtre qui auparavant crachaient sur le doublage…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.