La jeune artiste conçoit des œuvres à partir de milliers de photos pixellisées.Dans une autre vie, Chloé B aurait suivi un chemin tout tracé. Chez les Bouygues, on se relaie au fil des ans..

La jeune artiste conçoit des œuvres à partir de milliers de photos pixellisées.

Dans une autre vie, Chloé B aurait suivi un chemin tout tracé. Chez les Bouygues, on se relaie au fil des ans aux plus hauts postes de l’entreprise. Mais quand Chloé décide d’épouser un Bolloré – les rivaux –, Martin Bouygues, son oncle, tombe de sa chaise. Le grand patron sèche la noce, qui finira néanmoins par rapprocher les deux familles. Encouragée par Yannick, son mari, futur P-DG d’Havas, à monter sa propre entreprise, Chloé se lance il y a un peu plus de dix ans dans l’aventure des réseaux sociaux. « J’ai créé un site de partage de bonnes adresses. Mais je me suis rendu compte assez rapidement que ça ne me convenait pas. » Car, entre-temps, Chloé se prend à un autre jeu. Pour l’anniversaire de son époux, elle bricole un collage fait de photos d’eux et de leurs quatre filles. Mais le résultat ne lui convient pas. « J’ai décidé alors de tout scanner, de réduire les photos originales afin de les utiliser comme des pigments pour une toile plus vaste. »

Publicité
Publicité

De loin, le spectateur voit le mot « love ». De près, il s’aperçoit que les lettres sont écrites à l’aide de centaines, voire de milliers d’images intimes du couple, pixellisées. « Mon mari adore l’œuvre terminée, que je mets dans notre salon. Des copains passent, adorent aussi ce qu’ils voient et me poussent à en créer d’autres. Voilà comment, de fil en aiguille,...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :