Un texte renforçant les droits des voyageurs ferroviaires a été adopté ce jeudi par une majorité de députés européens. Vous pourrez bientôt être mieux remboursés, en cas de retard des trains.

Trains en retard, cette bonne nouvelle qui vous attend : "l’intérêt de milliards de passagers" en jeu

C’est une bonne nouvelle pour les voyageurs.De nouvelles règles, visant à harmoniser les services européens, ont été votées ce jeudi 15 novembre 2018. Si celles-ci sont approuvées par le Conseil des ministres européens l’été prochain, les adeptes des transports ferroviaires bénéficieront de meilleurs remboursements, en cas de retard des trains.

"Nous parlons ici de l'intérêt de milliards de passagers qui voyagent chaque année à travers l'Europe", indique le Vice-président du Parlement européen, Bogusław Liberadzki, selon Le Figaro.

Ces mesures s’appliqueront aux trajets intérieurs et extérieurs effectués par les trains de l’Union Européenne. En France, TER, trains Intercités et TGV sont donc visés.

Toutefois, "l'extension des règles d'indemnisation aux grandes lignes TER et trains de banlieue" ne semble pas être prévue, d’après Michel Quidort, président de la fédération européenne des voyageurs, interrogé jeudi matin sur RTL.

Publicité
Publicité

Trains en retard, cette bonne nouvelle qui vous attend : des indemnisations plus importantes

Vers des billets 100% remboursés ? Tout dépendra du temps de retard. Ce sera effectivement le cas si celui-ci est supérieur à 121 minutes.

En moyenne, l’indemnisation sera nettement supérieure. Aujourd’hui, le remboursement maximum est plafonné à 50%, dans les cas où les trains ont plus de 120 minutes de retard.

Si les nouvelles directives sont adoptées, les usagers pourront alors bénéficier d’un défraiement de 75% du prix du billet pour un retard compris entre 91 et 120 minutes.

Et, un remboursement de 50 % sera accordé si un train a 60 à 90 minutes de retard.

Mais cela ne semble pas plaire à tout le monde. Pour l’organisation CER ayant pour membres des opérateurs historiques comme la SNCF et la Deutsche Bahn, le Parlement européen "ne tient pas compte" de leur point de vue.

Afin de dissoudre les inquiétudes, Bogusław Liberadzki, assure que "la hausse des remboursements sera compensée par l'arrivée de nouveaux clients grâce à ces mesures".

En vidéo : Retraite : le truc pour l'augmenter de 20% supplémentaires