Une étude de la Banque de France publiée lundi indique que 64,4% des dossiers de surendettement jugés recevables en 2013 concernaient des personnes vivant seules. 
©iStock/gunnar3000

Près de deux tiers des personnes ayant déposé un dossier de surendettement en 2013 étaient des personnes vivant seules, selon une étude de la Banque de France publiée lundi. Parmi les 195 126 dossiers jugés recevables (sur les 223 012 déposés), 64,4% des requêtes concernaient en effet des personnes célibataires, veuves ou divorcées. Un niveau à peu près équivalant à l’année précédente.

La majorité des ménages concernés (51,4%) n’avaient pas non plus de personnes à charge. "Les classes d’âge des 35 à 44 ans et, dans une moindre mesure, des 45 à 54 ans, sont les plus représentées (respectivement 27,3% et 26,1%)", précise la Banque de France. 

Crédits à la consommation

A noter également que si les foyers surendettés étaient principalement des locataires (77,8%), un chiffre en baisse en 2013, la part de propriétaires désormais concernés par le surendettement a au contraire augmenté. La portion de salariés endettés a également baissé de 38,8% à 37,7%.

Par ailleurs, près de neuf dossiers sur 10 de surendettement concernaient les crédits à la consommation (86,6%). L’endettement immobilier est quant à lui une cause de plus en plus fréquente de surendettement pour les ménages français puisque 10,8% des dossiers y faisaient mention, contre 9,8% en 2012. Toujours selon l'étude de la Banque de France, le montant moyen de dettes immobilières s’établissait à 103 151 euros et à 22 195 pour les crédits à la consommation.

En vidéo sur le même thème : Explosion du surendettement : "Un dossier toutes les deux minutes"