Le budget 2019 de la sécu bouscule votre pouvoir d’achat : retraités perdants ?

Tout comme les prestations familiales, la revalorisation des pensions de retraite de base ne sera que de 0,3 % les 1ers janviers 2019 et 2020.
Les retraites complémentaires des artisans et commençants ainsi que celles des agents non-titulaires de la fonction publique, seront également sous-indexées.

Toutefois, l’allocation de solidarité aux personnes âgées (l'ex-minimum vieillesse) connaîtra, elle, deux revalorisations exceptionnelles de 35 € en janvier 2019 et 2020.

Publicité
Publicité

Pour compenser la hausse de la CSG et son effet néfaste sur certains retraités, un geste leur est attribué.

Si, en raison de revenus ponctuels, leurs revenus de référence ne dépassent qu’une année le seuil de déclenchement du taux normal de CSG (passé au 1er janvier 2018 de 6,6 à 8,3 %), ils bénéficieront d’un taux de CSG réduit de 3,8 %, à partir du 1er janvier 2019.
Le gain annuel sera donc de 928 € en moyenne.

Pour rappel, ce seuil est fixé cette année à 14 404 € pour un foyer avec une part fiscale, et à 22 096 € pour deux parts.

Même condition pour la Contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie (Casa). En cas de non dépassement deux années d’affilées, la taxe de 0,3 % sera seulement appliquée aux pensions assujetties au taux normal de CSG.

Cette mesure coûtera 370 millions € à l’Etat en 2019.

En vidéo : Assurance maladie : comment ne pas vous faire arnaquer