Smartphone, électricité, tabac, automobile… Depuis la crise économique, les Français ont dû faire des sacrifices mais ont aussi continué d'acheter certains produits. Petit état des lieux.  
©Getty Images

Une nouvelle édition de l’Economie française publiée par l’Insee fait le point sur la consommation des Français depuis la crise. Si certaines dépenses ont été sacrifiées, d’autres ont au contraire continué et certains produits s’en sortent bien.

Les produits moins consommés

Parmi les produits que les Français consomment moins, on retrouve notamment l’énergie. Une bonne nouvelle finalement qui s’explique par les températures plus élevées en 2014, qui leur ont permis de moins dépenser en gaz et fioul domestique pour se chauffer.

Les achats de véhicules ont eux aussi diminué, avec une baisse de 2,7% enregistrée sur l’année 2014. "Facilement reportables, notamment pour les achats de véhicules, ces postes pâtissent aussi du renchérissement du prix des carburants et des services d'entretien et réparations", précise l’Insee.

Le tabac a lui aussi été moins consommé, avec un volume en baisse de 4,5% en 2014. Un chiffre qui pourrait notamment s’expliquer par le développement des cigarettes électroniques.

Pour finir, la presse et les livres ont vu leurs ventes chuter de 3,6% l’année dernière. Pire encore, les ventes de DVD et disques ont quant à elles diminué fortement, avec respectivement -7,1% et -13,1%.

Les produits plus consommés

D’autres s’en sont beaucoup mieux sortis depuis la crise. C’est le cas en particulier des smartphones sans abonnement, "Si le nombre de ventes de téléphones avec engagement s'effondre, celui des smartphones sans engagement explose à nouveau en 2014 (+70%)", précise l’Insee, cité par Le Figaro.

Les dépenses alimentaires ont quant à elles été peu bouleversées. Leur progression reste toutefois modérée, avec une petite hausse de 0,4% entre 2007 et 2014.

Tous les loisirs ne semblent pas non plus avoir été mis de côté par les Français, qui sont nombreux à avoir fréquenté les salles de cinéma l’année dernière. La fréquentation a en effet augmenté de 8,2% en 2014, après deux années de baisse.

En vidéo sur le même thème : Les dates limites de consommation beaucoup trop courtes 

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.