Pour faire face à d’importantes dépenses de santé, les étudiants doivent parfois avoir recours à des crédits. Sachez décortiquer les différentes offres.

Leur statut oblige les étudiants à adhérer à des organismes de sécurité sociale spécifiques. Pour les complémentaires santé, ils ont le choix de rester sous celle de leurs parents ou bien de contracter une mutuelle étudiante. Cependant, ces dernières sont généralement coûteuses et peu efficaces en termes de réactivité et de remboursements. De plus, ces organismes étudiants sont voués à disparaître à la rentrée 2018, pour un rattachement au régime général de l’Assurance maladie. Mais pour faire face à d’importants coûts liés à des imprévus de santé, les étudiants ne peuvent pas compter sur une épargne importante pour avancer les frais. C’est pourquoi ceux-ci peuvent choisir de se tourner vers des crédits auprès de leur banque, afin de constituer une assurance santé. Dans ce cas spécifique, trois solutions de crédit peuvent être adaptées : le prêt étudiant, le prêt santé et le crédit à la consommation. Ces trois crédits sont disponibles dans la majorité des établissements bancaires et ne nécessitent généralement pas un grand nombre de justificatifs. Il faut cependant évaluer avec certitude sa capacité de remboursement et son besoin en crédit pour ne pas se trouver en situation déficitaire. Ensuite, si un crédit est nécessaire, l’étudiant devra choisir le prêt le plus adapté à sa situation.

Publicité
Publicité

Caractéristiques des trois crédits bancaires

Ouvert à tous pour des frais de santé imprévus, le prêt santé est un produit à faible taux mis en place par le Crédit municipal en 2013. Il permet de prendre en charge dans l’urgence des frais importants, mais reste limité à 3 000 euros sur une durée de remboursement de 6 à 36 mois. Pour les sommes plus importantes, l’étudiant peut se tourner vers d’autres établissements bancaires et faire une demande pour un crédit à la consommation. Ce crédit permet de couvrir tout type de dépenses privées, dans un montant maximum accordé de 75 000 euros avec un taux variable en fonction des établissements bancaires (comptez un taux de 1 à 1,90 % pour un crédit de 15 000 euros sur une durée de 12 mois). Il peut alors constituer une épargne préventive ou exceptionnelle pour un étudiant, le temps que celui-ci dispose des ressources nécessaires. Plus spécifique, le prêt étudiant bénéficie d’un avantage : le remboursement peut s’effectuer après la fin des études du créditeur. Il est important de signaler que le prêt étudiant ne concerne pas que les frais d’inscriptions ou les coûts directs des études : peuvent être prises en compte toutes les dépenses à envisager durant la période des études. C’est au demandeur d’évaluer leur montant en fonction de ses besoins. Le taux et la durée de remboursement sont ensuite décidés en fonction du profil de l’étudiant et du montant demandé. Ceux-ci sont donc très variables. Dans le cadre d’un prêt accordé à des fins de santé, il est primordial d’identifier les frais réels et à prévoir pour ses soins pour s’épargner des remboursements trop importants qui peuvent s’accumuler.

Réfléchir sa garantie

Un prêt se doit d’être remboursé. C’est pourquoi les établissements bancaires prêtent attention à la solvabilité du demandeur de crédit. Les étudiants ne bénéficiant pas de ressources importantes, cette garantie est généralement réclamée aux parents ou tuteurs de ceux-ci. Cependant, cette situation pénalise beaucoup d’étudiants, qui voient leurs crédits refusés ou accordés à des taux importants. Dans le cadre d’un prêt étudiant, l’État peut se porter garant afin de financer ses études sans caution d’un proche ni condition de ressources. Pour bénéficier de cette assurance, le demandeur doit être inscrit dans un établissement français pour préparer un diplôme supérieur, être âgé de moins de 28 ans et être français ou citoyen d’un autre pays de l’Espace économique européen. Aucun plafond de ressources n’est requis. Mais cette garantie ne peut être accordée que dans le cadre d’un prêt étudiant. Si vous souhaitez vous orienter vers un autre type de crédit, prêtez bien attention au garant choisi ; celui-ci déterminera les modalités de votre prêt et de vos remboursements.

En vidéo - Les GG veulent savoir: Est-ce que cela vaut encore le coup d'épargner ?