Pire encore, l'opérateur aurait mis ses clients devant le fait accompli en leur adressant un simple courrier. 
Sommaire

Orange augmente ses tarifs : pas de consultation préalable

Il est des omissions qui passent plus ou moins bien… Celle dont l’opérateur de téléphonie mobile Orange est à l’initiative suscite, une fois n’est pas coutume, bien des réactions de la part de ses clients. Et pour cause ! Tel que le souligne Capital, depuis quelques jours, les abonnés du forfait mobile Zen ont eu la surprise de constater que, sous couvert de rallonger leur enveloppe Internet (la faisant, automatiquement, passer de 2 Go à 10 Go), Orange avait, dans le même temps, légèrement augmenté le prix de leur forfait. Un problème qui tient essentiellement au fait que lesdits abonnés n’ont, en fin de compte, pas du tout été consultés, encore moins eu la possibilité de donner leur accord.

A lire aussi : Abonnés Orange ? L'astuce imparable pour continuer à regarder TF1

Bref, ils n’étaient, tout bonnement, pas au courant. Ils ont, ainsi, été mis devant le fait accompli et ont reçu, ces derniers jours, un courrier leur indiquant ceci : "Votre forfait s’enrichit de 8 Go d’internet mobile pour 2 euros de plus par mois".

Orange augmente ses tarifs : + 24 euros par an

De fait, le site du magazine Capital - qui se fait l’écho de ce procédé - précise que les abonnés ayant souscrit un forfait Zen à 2 gigaoctets ont donc désormais la possibilité de profiter d’une enveloppe Internet plus étendue. Sauf que derrière cette heureuse nouvelle, se cache un revers : une augmentation tarifaire non dissimulée faisant passer le forfait des clients concernés de 24,99 euros à 26,99 euros par mois dès le 1er octobre. Ce qui, très concrètement, correspond à une augmentation annuelle portée à 24 euros.

Si tel est votre cas, et que vous souhaitez refuser l’offre sans avoir à supporter des frais de résiliation, sachez que vous disposez - code de la consommation à l’appui - d’une période de rétractation de 4 mois. C’est-à-dire : jusqu’au 5 janvier 2019. Tout en sachant que si vous ne vous manifestez pas durant cette période, votre silence sera considéré comme une approbation.

Orange augmente ses tarifs : un procédé parfaitement légal

Pour éviter que la douloureuse gonfle de deux euros par mois, il convient de vous rendre dans votre espace client disponible en ligne pour corriger le tir. Le fait est que cela n’enlève rien à la méthode peu scrupuleuse employée par Orange. Laquelle s’avère, poursuit le site économique, pourtant parfaitement légale dès lors que l’opérateur offre à ses clients la possibilité de décliner l’offre en question. Une attitude et une augmentation tarifaire qu’Orange justifie compte tenu d’"un repositionnement des offres sans engagement" opéré à la demande "de nombreux clients", déclare l’opérateur. Mais s’il n’y avait que lui ! D’autres mastodontes de la téléphonie mobile à l’instar de Bouygues ou encore de SFR sont également, régulièrement, épinglés. Ils n’hésitent pas à recourir à ce système d’options payantes.

Dernier exemple en date : cet été 2018. Bouygues a choisi d’élargir l’offre de certains de ses abonnés en échange de quoi l’opérateur leur demandait un effort mensuel financier de trois euros supplémentaires. Idem, dans ce cas, les abonnés ont eu et ont toujours la possibilité de refuser ladite offre durant quatre mois. Du côté de SRF, en revanche, on badinerait avec la possibilité, pour les abonnés, de s’opposer à une offre.

Il y a un an, l’opérateur avait, en effet, ajouté une option à cinq euros pour ses clients ADSL et fibre optique. Sauf qu’à l’époque, SFR avait, tout bonnement, imposé cette augmentation tarifaire. Autrement dit : il était impossible pour ses clients de la refuser.

En vidéo - Télécoms : "nos opérateurs sont condamnés à vendre du 'pas cher'"

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.