Des résultats alarmants. Une récente étude dévoile que certains appareils émettent un D.A.S bien supérieur à la réglementation. Une enquête des autorités est prévue.
IllustrationIstock

Votre smartphone émet-il trop d’ondes électromagnétiques ? Il est fort probable que oui. En France, l’Agence nationale des fréquences (ANFR), en charge des contrôles de Débit d’absorption spécifique (DAS), vient d’épingler 17 modèles appartenant principalement aux marques Wiko, Huawei, Nokia ou Alcatel. Toutefois, Samsung et Apple, les deux grands géants de la téléphonie mobile, n’ont pas été rappelés à l’ordre dans ce rapport.

Pourtant, selon une récente enquête du Chicago Tribune publiée le 22 août 2019, iPhone et Samsung Galaxy dépassent la limite légale.

Comment expliquer cette différence de conclusion ?

Ondes électromagnétiques : des seuils de tolérance différents en Europe et aux Etats-Unis

Si en Europe, la limite réglementaire d'exposition aux radiofréquences ne doit pas dépasser les 2 W/kg au niveau de la tête et du tronc, aux Etats-Unis, le DAS est fixé à 1,6 W/kg. Soupçonnant les constructeurs de fausser les données des tests avant commercialisation des produits, les journalistes du quotidien américain ont donc souhaité vérifier par eux-mêmes leur véracité ; car les marque s privilégient généralement un laboratoire, choisissent la distance de mesure (jusqu'à 25 mm) et ne testent qu’un seul exemplaire par modfèle au lieu de plusieurs.

C’est pourquoi, comme le rapporte 01net, pour réaliser leur étude, nos confrères du ChicagoTribune ont scruté plusieurs exemplaires des 11 smartphones populaires aux Etats-Unis. L’aide d’un laboratoire de test accrédité par la FCC (l’autorité américaine) a été demandé.

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Vidéo : Deux modèles de smartphones interdits en France pour des raisons de sécurité

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.