11,7% des jouets mis en vente cette année sont non conformes aux normes françaises, selon des chiffres transmis lundi par le secrétariat d'Etat à la Consommation. 817 jouets jugés dangereux ont été retirés de la vente. 
©iStock/misha_ru

A quelques jours du début des fêtes de fin d’année, nombreux sont les consommateurs à terminer leurs derniers achats de Noël. Et la vigilance doit être de mise. Le secrétariat d’Etat à la Consommation a indiqué lundi avoir conduit des opérations sur des jouets pendant l’année et retiré 11,7% d’entre eux, jugés non conformes et dangereux.

Les agents de la DGCCRF ont ainsi effectué 11 301 contrôles dans 3 439 établissements. Pour prévenir tout risque, 817 jouets concernés ont été retirés de la vente tandis que 706 avertissements, en particulier pour des défauts d’étiquetage, ont également été émis.

Produits alimentaires et décoration

L’étude de la répression des fraudes s’est particulièrement portée sur les jouets de premier âge, les coffrets d’expériences chimiques, les jouets parfumés ou encore les jouets en bois ou radio-télécommandés. "La DGCCRF a également été vigilante, dans le cadre des contrôles effectués chez les fabricants et importateurs de jouets, sur l'éventuelle présence de métaux lourds, de substances parfumantes allergisantes ou de composants chimiques type bisphénol A", précise le Point.

Les chiffres pourraient néanmoins augmenter, la campagne se poursuivant jusqu’à début janvier. L’an dernier, le taux de produits non conformes et dangereux était monté jusqu’à 15%. Plusieurs autres opérations sont également en cours, notamment sur les produits alimentaires prévus pour les fêtes ainsi que les décorations. 

En vidéo sur le même thème : Quels cadeaux acheter à Noël ? 

Seulement aujourd’hui la tondeuse professionnelle est soldée dés l’achat de 2 produits avec le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.