Les anti-Linky ont de quoi se réjouir. Une décision de justice oblige Enedis à placer des filtres contre les nouveaux courants porteurs en ligne (CPL), chez 13 personnes victimes d'électrohypersensibilité. La condamnation a été rendue par la Cour d'appel de Toulouse, ce mercredi 2 octobre 2019.
AFP

Le compteur électrique intelligent ne cesse de créer des polémiques. Nombreux sont ceux à se mobiliser pour y échapper. Treize Haut-Garonnais s’opposant à Linky viennent de remporter une nouvelle victoire.

Ce mercredi 2 octobre 2019, la Cour d’appel de Toulouse, par deux ordonnances en référé a condamné Enedis à poser au domicile de ces treize personnes des filtres contre les nouveaux courants porteurs en ligne (CPL), rapporte le quotidien régional La Dépêche.

Linky : "C’est une avancée contre la société Enedis"

Déjà, en mars dernier, les plaignants avaient obtenu de la juge des référés du tribunal de grande instance de Toulouse, de ne pas être équipés contre leur gré du compteur Linky. Le tribunal était en effet convaincu que ces personnes étaient électro-hypersensibles. Leur pathologie était d’ailleurs validée par un certificat médical.

Le 30 juillet dernier, le tribunal de grande instance de Tours avait lui aussi demandé, pour des raisons médicales, le retrait de 13 compteurs installés chez des particuliers Parmi les plaignants, un enfant de sept ans habitant à Tours souffrait d’un “état de fatigue chronique” et de “difficultés de sommeil”, d’après un certificat médical. Des symptômes jugés “en rapport avec le compteur Linky”, selon le tribunal.

Pour l’avocat toulousain, Me Christophe Léguevaques, cette nouvelle condamnation "est une avancée contre la société Enedis qui prétendait – exclusivement à Toulouse – qu’il lui serait impossible d’exécuter une ordonnance qui l’avait condamnée à "délivrer une électricité exempte de tout courant porteur en ligne de type Linky, notamment dans les fréquences comprises entre 35 kHz et 95 kHz".

L’avocat toulousain qui défend les intérêts de 5500 personnes dans toute la France dans le cadre d’actions collectives ajoute : "Faute pour la SA Enedis de poser les filtres sous un mois, la Cour d’appel a précisé qu’elle prononcerait la radiation de l’appel que la société Enedis avait interjeté contre sa condamnation du 12 mars 2019".

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.