L’association de consommateurs a épinglé La Poste pour la dégradation de la qualité de ses services et ses tarifs qui ont augmenté de manière bien supérieure à l’inflation au cours des dernières années.

Dans un rapport publié lundi, l’UFC que choisir a accusé La Poste d’avoir procédé à une hausse de ses tarifs alors que le service aux usagers serait en train de se dégrader. De plus, l’association de consommateurs a pointé le fait que cette hausse des prix n’est pas proportionnelle à l’inflation. Elle serait bien supérieure à cette dernière.

D’après l’UFC que choisir, la hausse du prix des timbres (+39,6% depuis 2008) est cinq fois supérieure à l’inflation. Les prix des prestations du service universel auraient également augmenté de 33% entre 2005 et 2016 alors que l’inflation n’est, elle, que de 16%. "Avec une telle augmentation des prix, les usagers pourraient s'attendre à une amélioration de la qualité. Mais cette attente est vaine", a déploré Alain Bazot, le président d’UFC que choisir. Par ailleurs, l’association a mis en parallèle le traitement réservé aux particuliers avec celui réservé aux professionnels. Pour ces derniers, la hausse des différentes prestations n’auraient augmenté que de 6,9% à 31,9%.

71% des enquêteurs orientés vers l'offre la plus chère

Publicité
Mais ce n’est pas tout. L’UFC que choisir s’est indigné du traitement réservé aux particuliers concernant la réception des colis. Près des 3/4 des enquêteurs (71%) de l'association ont été orientés vers l’offre la plus chère (à délais et modalités de remise identiques). Les délais de livraison ne seraient pas non plus respectés. Ainsi, les colis dont le délai ne doit pas excéder les 48 heures arriveraient plus de deux jours après dans 12% des cas.

Afin de se faire entendre, l’association a demandé à l’Etat de "relever le niveau d'exigence vis-à-vis de La Poste".

En vidéo sur le même thème - La Poste convertit votre boîte aux lettres à l’expédition de colis 


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité