Les mauvaises pratiques pointées du doigt. Dans son rapport annuel, présenté mardi 14 mai 2019, le médiateur national de l'énergie s'inquiète de l'explosion du nombre de litiges.
IllustrationIstock

Factures inexactes, relevés de consommation mal fait ou mal transmis, erreur sur le prix, règlement non prix en compte… Nombreux sont les problèmes relevés dans le rapport annuel du médiateur national de l’énergie, publié ce mardi. Jean Gaubert, chargé de régler les litiges entre les clients et les fournisseurs, a dû traiter près de 17 000 dossiers en 2018 ! Soit 16% de plus qu’en 2017.

"C'est assez incompréhensible qu'un certain nombre de factures continuent d'être inexacts, que les relevés de consommation n'aient pas été bien faits ou bien transmis", a-t-il dévoilé à France Info.

Depuis l’ouverture du marché en 2007 mettant fin aux monopoles d’EDF et GDF en 2007, de nombreux opérateurs ont fait leur apparition (on en recense une trentaine en 2018 contre 8 en 2007).

Et "si le développement de la concurrence dans le secteur de l’énergie est une bonne chose, la recrudescence de mauvaises pratiques qui l’accompagne l’est moins", assure Jean Gaubert.

Et d’ajouter : "On est dans un moment de concurrence effrénée, chacun essaie de conquérir les clients de l'autre… Ce qui est assez extraordinaire, c'est qu'ils sont tous libéraux, mais leur libéralisme s'arrête quand on parle du client : quand le client est à moi, surtout personne n'y touche, mais quand il n'est pas à moi j'ai le droit d'agresser, j'ai le droit de faire tout ce que je veux."

D’ailleurs, les seules médiations liées aux différents de facturation totalisent 44% de l’ensemble des litiges.

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.