Les consommateurs résidentiels estiment que leur facture annuelle est beaucoup trop élevée. Pourtant, selon une récente étude, l'électricité produite en France serait bon marché.
IllustrationIstock

"Je paie beaucoup trop cher mon électricité !". Si vous vous plaignez à un Allemand en lui montrant votre facture, il pourrait bien vous rire au nez. Selon une étude comparative Pwc réalisée pour le régulateur belge de l’énergie (CREG), la France est en effet le pays où l’électricité est la moins chère. Pour parvenir à ce résultat, le cabinet à examiner les prix de l’électricité (données de février 2018) en France, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Royaume-Uni et en Belgique en se basant sur une consommation annuelle de 3 500 kWh/an. Les hausses de prix de 2019 pratiquées en France ont toutefois été prises en compte, rapporte BFMTV.

Electricité : une différence de 80% !

Après analyse, il ressort ainsi qu’un Français paye annuellement 614 euros pour une consommation de 3 500 kWh/an, contre 1 097 euros pour un Allemand. Soit une différence de 80% !

Un énorme écart qui s’explique par le niveau très élevé des taxes allemandes et autres droits, cotisations et prélèvements. Ils avoisinent en effet 40% du montant payé par le client final. Ce qui correspond à 406 euros pour une facture annuelle de 1097 euros.

En seconde position, nous retrouvons les Flamands en Belgique, puisqu’ils paient 1 029 euros par an. Suivent leurs voisins wallons (952 euros). A l’autre bout du classement, se trouvent les Britanniques, avec 678 euros d’électricité annuelle, et les Néerlandais pour qui la facture est quasi équivalente aux Français (629 euros). Si l’on décompose le prix de l’électricité facturé dans ces différents pays, on s’aperçoit que deux facteurs principaux pèsent sur la balance.

Reprenez le contrôle de vos crédits, regroupez les ! (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.