Que se passe-t-il en cas de grief avec un fournisseur d'énergie ? Quels sont ses outils pour vous faire plier ? Récapitulatif des attaques auxquelles il faudra vous attendre.
Electricité, gaz : tous les moyens de pression qu'ont les fournisseurs sur vousIstock
Sommaire

A qui sert le compteur Linky ? L’appareil qu’Enedis et ses entreprises partenaires s’échinent à faire installer chez la quasi-totalité des ménages du pays conquiert lentement mais sûrement l’Hexagone. En l’état actuel des choses, rappelle fièrement l’entreprise sur son site, 35 millions de boîtiers ont d’ores et déjà été posés depuis le début de l’opération déploiement, entamée il y a six ans désormais. Il est aussi très critiqué… et présente un certain nombre de problèmes susceptibles à l’usage ; en témoignent les récits de nombreux clients déçus. Force est de constater cependant, que les fournisseurs ont peut-être moins de mal à s’y retrouver.

Comme l’explique le service Kelwatt du site Selectra, spécialisé dans la comparaison de prestations, les fournisseurs profitent d’avantages indéniables une fois le Linky installé : il leur est possible de facturer les clients sur la base de leur consommation réelle de ces derniers. Ils ne dépendent plus de son auto-relevé ou de celui réalisé annuellement par leurs équipes. Ils peuvent aussi proposer un certain nombre de nouvelles offres, souvent plus personnalisées ; ainsi que des outils de suivi ainsi que de pilotage de la consommation plus précis que par le passé. Enfin, le compteur Linky permet théoriquement de réduire le nombre de litiges en limitant le risque d’erreurs d’estimation de consommation. Est-ce à dire que ces dernières ne surviennent plus jamais ? Pas vraiment…

Énergie : que peuvent faire les fournisseurs en cas de griefs ?

Le récit de ce couple résidant dans l’Eure montre bien que les conflits entre fournisseur d’énergie et client n’ont pas disparu avec l’arrivée du compteur Linky, rappelle Presse-Citron sur son site ; sur la base des informations de Paris-Normandie. Une famille a vu ses factures quadrupler après la pose du boîtier anis, sans pour autant avoir changé ses habitudes. Après une première facture de 2 700 euros, le couple se refuse à payer les 670 euros supplémentaires réclamés.

“Ils ont réduit la puissance de notre compteur électrique de 9 à 3 kilowatts par heure, alors même qu’on était toujours prélevés mensuellement. Ils ne voulaient rien savoir. On avait juste assez pour un radiateur et le ballon d’eau chaude. Le linge, il fallait le laver à la main ou l’apporter au lavomatic”, explique l’un des membres du couple. Mais était-ce seulement légal ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.