Prenez en compte les travaux à venir

Avant de vous engager, vérifiez si des travaux ont été votés ou sont sur le point d'être votés à l'assemblée générale comme un ravalement de façade, la pose d'un nouvel ascenseur, la rénovation de la cage d'escalier.... Les dépenses liées aux travaux étant partagées entre tous les copropriétaires.  

Renseignez-vous également sur les "habitudes" de la copropriété : les propriétaires ont-ils tendance à réclamer plusieurs devis pour trouver le meilleur rapport qualité/prix, changent-ils régulièrement de syndic (ce qui peut montrer une mauvaise gestion)... 

Vérifiez également que la trésorerie est bien tenue, demandez à voir les procès-verbaux des assemblées générales des dernières années. Il arrive que celle-ci soit en difficulté financière car de nombreux propriétaires ne paient pas leurs charges ou les travaux en cours. Un point à suivre de près car le recouvrement des impayés peut finir par coûter cher à la collectivité, et donc à vous !

Attention : observez l'état du bâtiment. Plus la copropriété est ancienne, plus elle nécessitera de travaux lourds pour l'entretenir et des frais plus élevés.

Obtenez le guide pour investir dans l'immobilier et réduire vos impôts jusqu'à 6000€ !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.