Face à l'attrait des consommateurs pour les produits locaux et le "Made in France", certains viticulteurs n'hésitent plus à faire passer du vin espagnol pour du vin français.

Selon une enquête du magazine 60 millions de consommateurs, la fraude aux vrais-faux vins français est en pleine expansion. Un célèbre domaine de la région de Narbonne (Aude) est d'ailleurs soupçonné par les douanes d'avoir importé près de 25 000 hectolitres de vins espagnols en trois ans, avant de les "métamorphoser" en vins français et les revendre sous la bannière bleu-blanc-rouge.

Problème, le vin ibérique coûte beaucoup moins cher que le vin hexagonal. Ainsi, pour un litre négocié en Espagne, le viticulteur déboursera 0,35 centimes d'euro contre 0,75 à 0,90 centimes d'euro pour le litre de vin français. D'autres vont encore plus loin et n'hésitent plus à passer la frontière pour la mise en bouteille de leur domaine. Les bouteilles contiennent essentiellement du vin espagnol, mais les étiquettes affichent le nom d'un cru français.

La grande distribution épinglée

Publicité
Depuis quelques années, la pratique se retrouve aussi dans les vins de marques de distributeur vendus en cubis. Ainsi, 60 millions de consommateurs rappelle que depuis 2016 les supermarchés E. Leclerc proposent la marque Les Cépages de Carion (vins espagnols) et Vieux Carion sélection cépage (vins français). Les deux contenants ont un packaging similaire et sont disposés l'un à côté de l'autre dans les rayons. Seul le prix les différencie. Le vin français reste 20% plus cher. À la demande des producteurs hexagonaux, l'enseigne a accepté de modifier les deux cubis pour mettre fin à l'ambiguïté.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet