Sommaire

3 – Une aide qui peut être déterminée devant le juge

Bien souvent, l'aide se met automatiquement en place. Les parents comme les enfants n'hésitant pas à s'aider mutuellement. En cas de mésentente, le juge aux affaires familiales peut être saisi pour fixer la pension du parent dans le besoin. Les ascendants et descendants sont alors sollicités et chacun participe à la hauteur de ses ressources. C'est au juge de fixer les montants pour chacun. Cette aide est souvent revalorisée chaque année en hausse comme en baisse en fonction des événements récents (perte d'emploi, augmentation de salaire...).

Pour obtenir cette aide : le parent qui la réclame doit prouver qu’il n’est pas en mesure de subvenir seul à ses besoins de base (logement, nourriture, chauffage, éclairage...) Cela concerne surtout les personnes de plus 65 ans dont le revenu annuel est inférieur à 9 447,21 euros pour une personne seule et 14 667,32 euros pour un couple. Pour les autres, le fait qu'il soit sans emploi en dessous du seuil du RSA (499,31 euros depuis le 1/01/2014) détermine bien souvent sa précarité.

Les avantages fiscaux : les pensions financières et l'aide en nature (loger une personne âgée...) sont déductibles des impôts sur le revenu. Gardez l'ensemble des justificatifs pour faire valoir ce droit.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.