En France, 30 000 à 40 000 accidents de la route sont causés chaque année par le grand gibier. Des collisions, qui peuvent avoir des conséquences graves, et qui engendrent également de nombreux dégâts matériels sur les véhicules. Comment agir dans ces situations et que faire pour être indemnisé au mieux ? 

Sangliers, chevreuils, biches, daims… Si la malchance fait que vous vous retrouvez nez à nez avec l’un de ces gibiers au point de provoquer des dégâts matériels sur votre véhicule, il importe, avant toute chose, de ne pas perdre votre sang-froid. Pour espérer être indemnisé, vous devrez suivre rigoureusement le protocole suivant :

1. Appelez les autorités

En cas de télescopage avec un animal sauvage, prévenez dès que possible, la gendarmerie ou la police nationale. L’objectif étant qu’elles puissent venir constater les faits dans les meilleurs délais. La deuxième étape consiste à effectuer une déclaration auprès de votre assureur en respectant le délai prévu dans votre contrat. Il est généralement de 3 à 5 jours.

2. Rassemblez les preuves

Photos, témoignages, poils de l’animal… Conservez toutes les preuves de la collision ! En effet, l’animal à l’origine de celle-ci doit toujours être identifié. D’autant plus que votre assureur pourrait demander à un expert de constater les dommages, mais également de vérifier la cohérence avec un accident provoqué par un animal sauvage.

3. Vérifiez votre contrat d’assurance

De gros dégâts matériels ? Si vous êtes assuré tous risques, pas d’inquiétude ! Les dommages matériels de votre véhicule seront pris en charge par votre assureur. En revanche, si vous êtes assuré au tiers, il se peut qu’aucune indemnisation ne vous soit proposée. En effet, depuis 2010, le FGAO (Fonds de Garanties des Assurances Obligatoires de dommages) n’intervient plus dans ces situations. Si tel est votre cas, et que le choc a eu lieu sur des routes de campagne ou des zones forestières, faites le point avec votre assureur. Victime également de dommages corporels ?

Si vous disposez d'une garantie du conducteur, votre assureur automobile pourra prendre en charge tout ou partie de vos dommages corporels suivant, là-aussi, les conditions de votre contrat. Sachez que le Fonds de garantie pourra vous indemniser ou intervenir en complément de l'indemnisation reçue de votre assureur. Bien entendu, un dossier devra être déposé dans les délais règlementaires, soit 3 ans maximum après la date de l'accident. Des passagers ont été blessés ? Si tel est le cas, sachez qu’ils seront indemnisés au titre de la garantie Responsabilité Civile obligatoire de votre contrat.

4. Demandez de l’aide

Publicité
Face aux multiples démarches administratives à effectuer, il se peut, enfin, que vous vous sentiez légèrement débordé. Là encore, le plus simple consiste à demander à votre assureur automobile de vous aider à constituer votre dossier dans le cadre de votre garantie défense-recours.

 En vidéo - Face à face avec un lynx

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet