Depuis janvier, les infractions au stationnement payant ne sont plus gérées par l’Etat, mais par les villes. Découvrez les villes où les amendes se révèlent les plus élevées.

Cela fait désormais deux mois que les amendes de stationnement payant ne sont plus régies par l’Etat. Depuis janvier, ce sont désormais les villes qui décident du montant de leur contravention. Coûteuse et douloureuse surprise pour les habitants où le montant choisi par leur commune atteint le maximum : 60 euros.

400 villes ont depuis le 1er janvier mis en place leur propre tarif de stationnement. Au revoir PV national à 17 euros, et bonjour le "forfait post-stationnement" local (FPS). Si dans certaines métropoles le changement est minime, pour d’autres c’est la loterie inversée. Le prix des amendes peut être multiplié par six selon certaines localités.

Les villes les plus chères

La grande championne de ce classement n’est autre que la ville de Lyon. Là-bas, le montant de l'amende atteint les 60 euros pour un stationnement dans le centre. Contre toute attente, la ville d'Arles arrive également en tête de classement, avec elle aussi une amende à 60 euros. 

Publicité
Publicité

L’Express Votre Argent précise cependant que la municipalité d’Arles devrait faire machine arrière au prochain conseil municipal en ramenant son FPS de 60 à 40 euros, minoré à 30 euros en cas de paiement sous cinq jours.

Prochaines villes sur la liste : sans grande surprise, les villes de Paris et Neuilly-sur-Seine, avec une amende de 50 euros pour un stationnement gênant. Dans la capitale, si le FPS est payé dans les quatre jours, son prix passe alors à 35 euros pour la zone 1 (du Ier au XIe arrondissement). Sur la zone 2 (du XII au XX) l’amende peut se voir réduite à 24,5 euros, assure le Huffington Post.

S'ensuivent dans ce classement Vendays-Montalivet à 49 euros, Saint-Malo à 45 euros et Mulhouse, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Cyr-sur-Mer ou Saint-Étienne, à 40 euros.

Les plus chanceux

Mais d'autres villes se veulent plus clémentes avec leurs habitants. C’est le cas de Marseille, Lille et de La Rochelle, qui ont laissé le prix de l’amende à 17 euros. Metz et Nancy sont même allés jusqu’à baisser leur tarif à 15 euros, et Castres et Foix jusqu’à 10 euros.

Jean-Jacques Bernard, administrateur du GART, association des collectivités au service de la mobilité, qui suit la mise en place du FPS au niveau national, le sait : "un tiers des communes ont adopté un FPS inférieur ou égal à 17 euros et les trois quarts ne dépassent pas les 25 euros", indique-t-il dans l’Express Votre Argent.

Mais ne vous détrompez-pas, la FPS n’a cependant pas supprimé l’ancien système du traditionnel PV. Il existe toujours bel et bien et coexiste aux côtés du PV 2.0. En zone bleue, si la durée de stationnement gratuite autorisée est dépassée, l’amende guette toujours. Elle a d’ailleurs doublée : 35 euros.

L’ensemble des stationnements gênants sont eux aussi amendés à 35 euros. Les stationnements très gênants et dangereux restent à hauteur de 135 euros, majorés à 375.

En vidéo - Les clés de l'auto: Comment optimiser les places de parking ? - 17/02