Et à la rentrée ...

Et pour celles qui ne veulent pas sacrifier leurs vacances à la quête d'un nouveau job, voici la stratégie à suivre : postuler en juillet et partir en vacances, si possible, les quinze premiers jours d'août. Car c'est là que l'activité des entreprises est au plus bas. Mais une fois sur votre lieu de villégiature, pas question d'oublier vos bonnes intentions. Sans forcément se faire violence, rien ne vous empêche de prendre un petit moment pour faire un saut à l'agence ANPE du coin, ou à l'Association pour l'emploi des cadres (APEC), qui restent ouvertes l'été.

Autre solution : pour celles et ceux qui veulent changer d'air, on peut aussi bronzer "intelligent" en prenant ses vacances dans la région où on souhaite s'installer. Une petite astuce qui permet de lancer des candidatures sur place et de rencontrer des DRH ou des conseillers ANPE. Seule obligation : éviter de se présenter à un rendez-vous en tongs ou avec une serviette de bain sur les épaules...

Ensuite, une fois rentré de vacances, à la mi-août, il est conseillé d'envoyer encore quelques CV. Car à partir de cette période, beaucoup de DRH sont de retour au bureau. Ce qui permettra à votre candidature d'arriver juste avant le flot de CV du mois de septembre.

"Finalement, l'idée c'est de toujours savoir anticiper. En envoyant son CV 15 jours ou 3 semaines avant la rentrée de septembre, on est sûr de prendre de l'avance sur la concurrence. Sachant que les recruteurs boostent en général leurs embauches fin août-début septembre, car ils veulent avoir des gens opérationnels en janvier" ajoute Guillaume Semblat.Un bon plan pour pouvoir (enfin) se présenter détendu et bronzé aux entretiens qu'on a décrochés. Sans stress inutile.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.