Arnaque aux pompes à chaleur : un document qui en cache un autre

C’est ce qui est arrivé à Christophe(*), proche de la retraite au profil écolo , ayant quelques soucis avec sa chaudière, relate le Télégramme.

Contacté en septembre dernier par un commercial qui "donnait l’impression de connaître son sujet", il décide de le recevoir le 17 décembre. Amadoué par son professionnalisme apparent, il signe un document. "Il m’a dit que c’était pour vérifier que mon dossier soit éligible aux différentes aides".

Problème, ce papier est en réalité un bon de commande. Sa signature enclenche donc le délai de rétractation de quatorze jours, sans que Christophe ne s’en doute.

Quelques jours plus tard, une très mauvaise surprise l’attend…