En 2018, les fraudes liées aux achats sur Internet vous ont coûté plus d'un milliard d'euros ! Face à cette explosion de détournement des moyens de paiement (hausse de 36%) et au report du droit des victimes à être remboursé immédiatement, l'UFC-Que-Choisir saisit les pouvoirs publics.

"Pas de report pour rembourser les consommateurs". Voici le titre du communiqué de l’UFC-Que-Choisir, publié ce 12 septembre 2019. Objectif premier de l’association de défense des consommateurs, faire valoir vos droits ! Selon elle, si la nouvelle règlementation anti-fraude bancaire, censée rehausser la sécurité, doit entrer en vigueur le 14 septembre, ce délai ne sera pas tenu.

Selon les souhaits de l’Union européenne, "les consommateurs devraient pouvoir utiliser le dispositif d’authentification renforcée (NDLR mot de passe, carte bancaire, empreinte digitale ou reconnaissance faciale) en lieu et place de l’envoi du seul code SMS (3D-Secure) pour les paiements à distance". Pourtant, dans les faits, nombreux sont encore les e-commerçants (1 sur 4) à ne toujours pas proposer de protocole de paiement sécurisé. Ils disposent d’ailleurs, tout comme les banques, d’un délai de trois ans pour être en conformité avec la loi grâce au plan de migration actuellement piloté par la banque de France.

"Dans deux jours, le 3D-Secure sera obsolète. Toutes les opérations contestées réalisées à l’aide de ce dispositif devront donc être immédiatement remboursées, sauf fraude du client", exige l’UFC-Que-Choisir. "Un report du droit des victimes de fraude à être remboursé immédiatement serait inacceptable", estime le collectif.

Fraude à la carte bancaire : 860 euros par foyer victime

Les chiffres du pillage des moyens de paiement sont très alarmants. Le rapport annuel 2018 de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement publié en 2019, le démontre. La fraude bancaire a en effet bondi de 36% pour atteindre la somme record de plus d’un milliard d’euros ! "1,2 million de ménages ont ainsi été escroqués sur un an, soit une hausse de 144% depuis 2016, pour un coût moyen de 860 euros par foyer victime", rapporte le collectif.

70% des fraudes concernent le e-commerce. Ils sont par ailleurs 17 fois plus risqués que les paiements en magasin.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.