Créée pour prévenir la perte d'autonomie des fonctionnaires et des ouvriers retraités de l'État, l'aide au maintien à domicile présente de nombreux avantages. Les choses à savoir pour en bénéficier.
Istock

Retraité de la fonction publique : à quoi vous avez droit

Pour les ménages à faibles revenus, il peut être difficile de faire face à la retraite, qui est parfois synonyme de dépendance. De nouvelles dépenses liées à la santé et à l’assistance peuvent aussi apparaître. Venant remplacer l’aide-ménagère à domicile pour les retraités de la fonction publique, l’aide au maintien à domicile (AMD) est une assistance financière mise en place en 2012 pour ce même public(1). Afin de couvrir l’ensemble des besoins des personnes bénéficiaires, l’AMD comporte deux volets(2).

A lire aussi : Retraite : ce que vous devez toucher pour vivre convenablement

Publicité

Le "plan d’action personnalisé" couvre les services individualisés d’aide à domicile, pour les sorties, la sécurité ou en cas de retour d’hospitalisation par exemple, à hauteur de 3000 euros par an. L’ "aide habitat et cadre de vie" permet quant à elle de réaliser des travaux d’aménagement ou l’achat de matériel pour adapter son domicile aux contraintes de l’âge. Son plafond peut aller jusqu’à 3500 euros.

Pour déterminer l’attribution et le montant de l’AMD, les ressources du ménage sont prises en compte(3). Un ménage ne peut pas prétendre à ces aides si son revenu brut mensuel excède 1938 euros. L’état de santé du bénéficiaire doit aussi justifier sa demande. Enfin, le retraité ne peut pas avoir moins de 55 ans. Il est important de noter que l’AMD n’est pas cumulable avec l’allocation personnalisée d’autonomie ni avec les aides conçues pour les personnes en situation de handicap, telles que l’allocation aux adultes handicapés. Pour déposer une demande, orientez-vous vers votre caisse de retraite.

Publicité

Retraité de la fonction publique : les autres aides disponibles

Puisque l’AMD n’est pas cumulable avec d’autres allocations du même type, il est préférable de vous renseigner sur l’ensemble des aides auxquelles vous avez droit, avant de vous orienter vers la plus adaptée à votre profil et à vos besoins. Vous pouvez notamment bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA). Cette aide est destinée aux personnes de 60 ans et plus, dont l’état de santé exige une assistance quotidienne(4). Elle est versée par votre département pour faire face aux dépenses qu’amène une situation de dépendance. Cela peut concerner le financement d’une aide à domicile, ou même les frais d’un placement dans un centre médico-social.

Publicité

Pour déposer une demande d’APA, il faut pouvoir se situer au préalable sur la grille Aggir, qui détermine le degré de perte d’autonomie. Sur six niveaux, la grille exige que du demandeur qu’il soit au minimum au niveau Gir 4, le niveau Gir 1 représentant la perte d’autonomie la plus forte. Calculé en fonction du niveau d’autonomie du bénéficiaire, le montant de l’APA peut aller jusqu’à 1 719,93 € par mois dans les cas les plus importants. En fonction de votre situation d’incapacité, vous pouvez aussi prétendre à l’allocation aux adultes handicapés, portée à 860 € le 1er novembre 2018 (5). À nouveau, l’attribution de cette aide dépend de votre niveau de dépendance, de votre âge, de votre lieu de résidence et de vos ressources.

En vidéo - Gel des retraites, CSG ou cotisations sociales : un résultat positif pour le pouvoir d’achat