Le PDG de France Télévision "heureux"

Pour rappel, le groupe de chaînes publiques France Télévisions, dont les principales chaînes sont France 2 et France 3, est financé à 60 % par la redevance et à 40 % par la publicité, ce qui représente 800 millions d'euros chaque année.

Face à ces chiffres, Nicolas Sarkozy a dit souhaiter que "l'on réfléchisse à la suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques, qui pourraient être financées par une taxe sur les recettes publicitaires accrues des chaînes privées et par une taxe infinitésimale sur le chiffre d'affaires de nouveaux moyens de communication, comme l'accès à Internet ou la téléphonie mobile".

En tout cas, Patrick de Carolis, PDG de France Télévisions, se disait dans un premier temps "heureux" de voir le mode de financement de la télévision publique clarifié. C'était quelque jours avant que le comité de groupe de France Télévision ne rejette à l'unanimité le projet de suppression de la publicité au sein du groupe public, demandant au PDG dans une déclaration rendue publique de s'opposer au "plan social présidentiel".

° Famille Agnelli (Fiat) : la fille du patriarche provoque un procès sur l'héritage

° Pierre Fabre (Laboratoires Fabre) renouvelle son alliance avec Genfit

° Warren Buffet rôderait-il autour de FSA, filiale de Dexia ?

° Stéphane Courbit (Mangas Capital) rentre au capital de Rentabiliweb

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.