Une délocalisation en deux temps

Les détails de ce "plan" auraient été révélés par des membres du syndicat polonais Solidarité en marge d'un comité restreint du comité européen d'entreprise (CEE) tenu le 15 février à Luxembourg.

Ce plan impliquerait que 300.000 tonnes, prises à Gandrange, devraient être transférées dans des usines ArcelorMittal au Luxembourg et qu'un million de tonnes (Mt) devraient parallèlement être données à des sites du groupe à Duisbourg et Hambourg, en Allemagne.

Ces transferts de charge doivent permettre d'attendre que les installations de laminage polonaises, "trains à fils" et "trains continus" actuellement en pleine montée en puissance, soient prêts, ont indiqué les sources syndicales. Selon elles, M. Mittal aurait pris, lors du rachat de Huta Warzawa, l'engagement auprès du gouvernement polonais de maintenir une importante industrie sidérurgique dans le pays, entré en 2004 dans l'Union européenne.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.