Sel d'aluminium, parabens, phtalates... Les fabricants ajoutent des composants ultra toxiques, irritants ou cancérigènes dans nos cosmétiques, mais aussi dans nos produits d'hygiène (gels douches, savons ou déodorants). 10 composants à risque à éviter absolument !
composants à eviter cosmetiquescomposants à eviter cosmetiques

Sels d'aluminium (chlorhydrate d'aluminium)

Où les trouve-t-on ? Ils resserrent les pores, on les trouve donc dans les anti-transpirants, peelings, démaquillants...

Leurs dangers : "Boucher les pores peut éviter de transpirer mais cela bloque aussi l'élimination des toxines... ce qui est mauvais", explique Laurence Wittner (Observatoire des cosmétiques). "Une étude britannique de 2005 a démontré que les sels d'aluminium de certains déodorants peuvent interférer avec les récepteurs à oestrogènes des cellules", ajoute André Cicolella, chercheur à l'Ineris. Les oestrogènes étant liés au développement des cancers du sein, les sels d'aluminium pourraient accroître les risques.

L'avis des autorités :L'Afssaps indique en octobre 2008 que les résultats des études "semblent satisfaisants". Les anti-transpirants sont toujours sur le marché.

Les parabens (ou parabènes)

Où les trouve-t-on ? Ce sont des conservateurs qui préviennent les bactéries dans les crèmes hydratantes, fards...

Leurs dangers : Une étude britannique de 2004 a pointé la présence de parabens intacts dans les tumeurs cancéreuses du sein. Les 20 échantillons de tumeurs étudiés ont révélé des concentrations plus ou moins fortes. "Après le scandale, les fabricants ont remplacé les parabens par des conservateurs très allergisants (méthylchloro-isothiazolinone...)", alerte Laurence Wittner (Observatoire des cosmétiques).

L'avis des autorités : Selon l'Afssaps, en 2008, les études "n'ont pas permis à ce jour de conduire à l'existence de risque dans les conditions actuelles d'utilisation", soit 0,4% pour un paraben, 0,8% pour un mélange de parabens au maximum.

Des soldes de 30 % sur tout notre site pour l’achat de 2 articles ! Ne ratez pas l’occasion !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.