Une formule accessible à tous, sans condition de revenus. Telle est la promesse des organismes financiers proposant des comptes de dépôts. Si leur ouverture est ultra rapide, les services alloués peuvent toutefois être restreints. Faisons le point.
IllustrationIstock

Nickel,Revolut, Sogexia, Anytime… Depuis le 11 février 2014, de nombreux comptes sans banque fleurissent dans le paysage bancaire. Le premier compte a en effet été lancé par la Financière des paiements électroniques (FPE), affiliée à la Confédération des buralistes français.

Leur particularité ? Ils sont accessibles aux particuliers, aux professionnels, et même aux interdits bancaires. Et surtout, sans aucune condition de revenus. Gérés par des organismes financiers, ces comptes sans banque permettent à tout un chacun de disposer d’un compte de dépôt.

Comptes sans banque : une ouverture presque instantanée

Hormis le fait qu’ils soient profitables à tous, y compris les personnes en situation de fragilité financière (étudiants, interdits bancaires, surendettés) ou les étrangers domiciliés en France, leur ouverture est ultra simple, rappelle Capital. Il suffit en effet pour cela de présenter une pièce d’identité et de fournir un numéro de téléphone mobile.

Coût ? L’ouverture du compte est souvent gratuite, mais certaines enseignes la facture entre 5 et 20 euros.

Comme le précise le site Ooreka, le professionnel procède ensuite à l’activation du compte. Il y associe une carte bancaire et l’active via son terminal de paiement électronique. Il faut généralement compter 48h pour l’activer. Il vous sera en revanche possible d’utiliser votre compte 40 minutes après la souscription chez C-zam, et à peine 20 minutes après chez Compte Nickel, puisque l’ouverture se fait directement auprès d’un buraliste, note le site Capitaine Banque.

Il permet d’avoir un relevé d'identité bancaire (RIPB) et éventuellement une carte de paiement rechargeable.