Voiture d'occasion : acheter sans se faire roulerCreative Commons
Acheter une voiture d'occasion sans risque de faire une mauvaise affaire, c'est facile ! Prix, carrosserie, moteur, kilométrage : voici les 10 points essentiels à vérifier pour ne pas se faire avoir.
Sommaire

© Creative Commons

1. Evaluez le prix

Une voiture perd plus du quart de son prix la première année de mise en circulation, et jusqu'à 40 % de sa valeur en moins de deux ans ! Il est très important d'avoir en tête les prix des véhicules d'occasion pour avoir une base de négociation.Que faire ? Pour avoir une idée rapide du prix d'une occasion, fiez-vous à la cote du magazine ''L'Argus de l'Automobile''. Les prix moyens annoncés servent de base de négociation. En fonction de l'état d'entretien du véhicule, des défauts de carrosserie, du kilométrage (moyenne annuelle : 15 000 km pour une voiture essence, 25 000 km pour une diesel), le prix peut fortement fluctuer à la baisse comme à la hausse.Conseil : il existe des périodes favorables à l'achat d'une occasion. Les tarifs sont généralement plus élevés au printemps qu'en automne.

1. Evaluez le prix© Creative Commons

2. Choisissez votre vendeur

Avant de partir à la recherche de l'occasion en or, vous devez vous poser un première question : où chercher ? Que choisir ? C'est avec un particulier que vous ferez les meilleures affaires... mais avec un concessionnaire que votre achat sera le plus sûr ! Responsable de l'image de la marque et de l'état du véhicule, le concessionnaire est tenu d'indemniser l'acheteur en cas de vice caché. Un particulier peut invoquer son incompétence en mécanique pour se défendre. Cette garantie se paie cependant au prix fort : : les prix peuvent être de 10 à 25 % plus élevés chez le concessionnaire.Fuyez en revanche les garages indépendants, sauf si vous avez entièrement confiance, et les salles d'enchères.

2. Choisissez votre vendeur© Creative Commons

3. Inspectez la carrosserie

Une inspection de la carrosserie est primordiale pour se faire une première idée de l'état général du véhicule.Que faire ? Commencez par les bas de caisse : s'ils sont rouillés, inutile d'aller plus loin ! A cet endroit, la corrosion est impossible à enrayer.Observez ensuite les différences de teinte et de brillance, qui montrent souvent que la voiture a été accidentée et repeinte. Dans ce cas, questionnez le vendeur et demandez à voir les factures pour mesurer l'étendue du sinistre.Après le tour du véhicule, ouvrez les portières. Si elles grincent, la carrosserie peut être faussée. Un point à ne pas négliger : les travaux de carrosserie sont parmi les plus chers !

3. Inspectez la carrosserie© Creative Commons

4. N'oubliez pas de vérifier l'intérieur...

Pour "gonfler" le prix d'une voiture d'occasion, certains vendeurs n'hésitent pas à trafiquer le kilométrage au compteur. Soyez vigilants ! Que faire ? Asseyez-vous sur les deux sièges. Si vous vous enfoncez plus sur celui du conducteur alors que la voiture affiche 50 000 km, prudence. Le véhicule est sûrement plus âgé qu'indiqué.Soulevez ensuite les tapis de sol. Un plancher humide peut indiquer une détérioration du châssis.Manipulez le levier de vitesse. Il ne doit pas avoir trop de jeu au niveau du point mort.Au moment de démarrer, vérifiez les témoins lumineux et les commandes du tableau de bord : rétroviseurs électriques, chauffage, climatisation, autoradio, clignotants...

4. N'oubliez pas de vérifier l'intérieur...© Creative Commons

5. Soulevez le capot !

Il est très difficile d'identifier des problèmes de moteur quand on n'est pas un professionnel. Toutefois, une inspection sous le capot est indispensable avant l'achat d'un véhicule d'occasion. Un conseil : traquez les fuites. Que faire ? A froid, vérifiez les niveaux moteur. L'huile doit être brune et sans traces blanches : leur présence indiquent de l'eau dans l'huile de moteur et une fuite du joint de culasse.Le liquide de refroidissement ne doit pas virer au rouge : cela signale la présence de rouille et des réparations coûteuses en perspective.Vérifiez enfin qu'il n'y a aucun dépôt blanchâtre aux bornes de la batterie, ce qui peut préfigurer un problème de démarrage.

5. Soulevez le capot !© Creative Commons

6. Pensez aux pneus et amortisseurs...

Des pneus en mauvais état doivent vous faire réévaluer le prix d'une voiture d'occasion. En effet, changer quatre pneus vous coûtera au moins 250 € ! Que faire ? Pour contrôler les pneus, tournez le volant jusqu'en butée. Ils doivent être de même marque et de dimension identique sur un même essieu.Une usure inégale indique un mauvais réglage des freins ou du train avant, qui entraîne une usure prématurée et des risques d'éclatement. Vérifiez l'absence de boursouflure latérale, sans oublier la roue de secours. Pour les amortisseurs, appuyez fermement sur chaque angle du pare-chocs. Le véhicule doit revenir à sa position d'origine sans rebondir, sinon les amortisseurs sont à changer.

6. Pensez aux pneus et amortisseurs...© Creative Commons

7. Observez le pot d'échappement

Le démarrage du véhicule est un test important avant l'achat : il doit être franc, sans toussotements ou hésitations.Que faire ? Faites tourner le moteur plusieurs minutes et observez la fumée sortant du pot d'échappement. Elle doit être grise et peu abondante. Une autre couleur indique des problèmes moteur à approfondir :- Fumée noire : le carburateur est mal réglé.- Fumée blanche : le joint de culasse est défectueux.- Fumée bleue : elle indique une consommation d'huile excessive ou une soupape en mauvais état.A l'accélération, moteur à plein régime, seule une légère fumée est acceptable. Secouez l'extrémité de l'échappement pour voir si l'ensemble est rigide et bien fixé.

7. Observez le pot d'échappement© Creative Commons

8. Prenez le volant !

Une fois les vérifications terminées, demandez à essayer la voiture sur plusieurs kilomètres. Le vendeur tente de vous en dissuader, en affirmant par exemple : "Je ne suis pas assuré" ? Sachez que votre assurance, après demande, vous couvre pour ce genre de pratique !Que faire ? A l'arrêt, commencez par tester l'embrayage en bloquant le frein à main. Démarrez, engagez la première et relâchez l'embrayage. Le moteur doit caler. Sinon, il est à changer.A 50 km/h, faites un essai de freinage progressif, puis d'urgence en lâchant le volant. Le véhicule doit freiner sans dévier de sa trajectoire.Braquez ensuite les roues à fond et réalisez des tours complets sans lâcher le volant. Il ne doit y avoir aucun bruit suspect.

8. Prenez le volant !© Creative Commons

9. Réclamez les papiers

Si le vendeur est de bonne foi, il vous fournira toutes les pièces nécessaires sans attendre ! Que faire ? Vous devez exiger du vendeur un exemplaire du contrat de cession, auquel vous ajouterez les informations comme le kilométrage, les réparations effectuées, les accidents éventuels et le nombre de propriétaires, un certificat de non gage qui prouve que la voiture appartient bien au propriétaire, le contrôle technique de moins de six mois, les jeux de clés (ainsi que le code d'identification pour leur reproduction) et le carnet d'entretien.Demandez la carte grise et vérifiez que le numéro de châssis correspond à celui du moteur.

9. Réclamez les papiers© Creative Commons

10. Achetez sans précipitation

Avant de signer, demandez à connaître les mobiles de la vente et le passé du véhicule.Que faire ? N'hésitez pas à poser des questions directes au vendeur : Est-ce une première main ? Quels sont les défauts de la voiture ? Si le vendeur est honnête, il n'hésitera pas à vous renseigner.Lors de l'achat, réglez par chèque, en échange d'un reçu (date de livraison, montant versé) et de papiers en règle. Si vous devez effectuer un premier versement, précisez s'il s'agit d'un acompte (vente définitive) ou d'arrhes (vous pouvez vous dégager, avec la perte de la somme avancée).Et rappelez-vous : achetez toujours votre véhicule un jour de beau temps. Une condition pour voir les détails qui vous aideront à bien négocier le prix.