Ford Focus, Volkswagen Passat… Les voitures radars privatisées débarquent dans quatre nouveaux départements.
Radars privatisés : cette nouvelle région où ils circulentIllustrationAFP

Les automobilistes de Nouvelle-Aquitaine vont désormais devoir être encore plus prudents, s’ils veulent éviter les amendes pour excès de vitesse. Depuis à présent 15 jours, des voitures radars privatisées ont été observées sur les routes de plusieurs départements de la région, rapporte le site spécialisé Radars-auto. Elles devraient se déployer, à terme, sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine.

Radars privatisés : quels sont les départements concernés et modèles actuellement en circulation ?

Une Ford Focus, vue en premier lieu en Normandie, est la première voiture-radar à avoir été identifiée. Elle circule à présent dans les Landes avec un autre modèle, la Volkswagen Passat.

Dans plusieurs villes de Haute-Vienne, ce sont une Seat Leon et une Skoda Octavia qui ont été aperçues. Une Seat Leon a aussi été repérée en Charente et dans les Deux-Sèvres, une Skoda Octavia qui parcourt les routes.

Selon les informations de Radars-auto, le dispositif devrait s’étendre à l’ensemble des départements de la région à la rentrée de septembre. Cela afin de recruter et de former de nouveaux chauffeurs. Au total, 45 véhicules devraient arpenter les routes de Nouvelle-Aquitaine.

Encore en phase de tests, les voitures privatisées de cette région ne devraient pas verbaliser les premiers automobilistes avant plusieurs semaines.

Toutefois, pour repérer facilement ce type de véhicules, il existe une astuce. Ces autos spécialisées sont en effet dotées d’un dispositif visible, installé en haut et au centre de la vitre arrière du véhicule.

 

Venez vous divertir autrement sur Hedony : Livres, jeux en ligne, cours en ligne et bien plus encore ! Profitez de 30J d'essaie gratuit

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.