Rouler au diesel coûte moins cher. Oui mais … certains véhicules sont très polluants. Se conformer à la nouvelle réglementation pourrait faire considérablement grimper le montant de votre facture.
Illustration Istock

Propriétaires d'un véhicule diesel faites attention ! A partir du 1 er juillet, de nouvelles normes anti-pollution vont entrer en vigueur, après avoir été délayées six mois durant, comme promis par le gouvernement qui souhaitait atténuer la colère des "gilets jaunes". Toutefois, seules les automobiles mises en circulation en 2005 sont concernées par cette nouvelle procédure. Pour les véhicules neufs, 2006 fait office d'année de référence.

Publicité
Publicité

Une annonce qui a rempli les centres de contrôle technique. Les délais d’attente varient entre "deux à trois jours" contre le jour même ou le lendemain en temps normal, précise la responsable commerciale du groupe Muller dans un reportage de TF1.  Au total, plus de 24 millions de véhicules doivent être révisés, soit 60 % du parc automobile farnçais. 

Le contrôle des véhicules diesel est-il devenu obsolète ?

"La méthode actuelle de contrôle a été rendue obsolète par la sophistication des systèmes de dépollution des moteurs. Pour vérifier la conformité avec les limites d'opacité qui seront abaissées au 1er juillet 2019, il faut des opacimètres plus performants", précise le directeur technique et qualité des centres de contrôle technique Autosur, Jérémy Van Weymeersch à Challenges.

Le but : vérifier la quantité de particules émises par le pot d’échappement, c'est-à-dire la valeur de l’opacité des fumées de gazole. Pour être conforme aux nouvelles réglementations, il est nécessaire que le véhicule n’émette pas plus de fumée que lorsqu’il était neuf. Dans le cas contraire, il sera nécessaire de décrasser ou réparer sa voiture avant de passer en contre-visite.