Baisser les émissions de CO2. Voici l'objectif de l'institut France Stratégie, qui explore pour cela différentes pistes. L'une d'entre elles consiste à taxer les véhicules les plus lourds.
IllustrationIstock

Vous possédez un 4X4 ou SUV ? Cette mesure pourrait bien consumer vos finances. Un bonus-maluspourrait en effet être indexé sur le poids des voitures. Cette piste figure dans le dernier rapport de France Stratégie, qui étudie les différents moyens à mettre en œuvre pour faire baisser les mêmes émissions de CO2.

"Réduire 'enfin' les émissions de CO2 des voitures nécessite de réorienter le marché vers des voitures plus légères, fabriquées avec de l’électricité décarbonée, et de mettre en place un plan industriel assurant à l’Europe son autonomie dans la fabrication des voitures électriques et de leurs batteries", analyse France Stratégie.

Rattaché aux services du Premier ministre, l’institut reprend ici une politique déjà mise en place en Norvège, où la voiture électrique règne, rappelle BFMTV.

"Pour atteindre ces objectifs, un bonus-malus indexé sur le poids et sur l’utilisation en mode électrique des voitures pourrait être mis en place au niveau européen", ajoute le cabinet d’études.

Des malus importants pour les véhicules les plus lourds

En Norvège, les différences de prix entre les taxes sont énormes. Une Audi Q7 par exemple, dont le poids dépasse les deux tonnes, est soumis à une taxe de 20 000 euros à son immatriculation. Le propriétaire d’uns Smart, qui pèse deux fois moins (une tonne), ne devra en revanche payer que 1 000 euros, lors de l’immatriculation.

"Le poids intervient dans trois des quatre résistances à l’avancement d’une voiture: la traînée de roulement, l’énergie potentielle (dans les montées) et l’inertie lors des accélérations. Que la voiture soit thermique ou électrique, il convient donc avant tout de minimiser son poids pour minimiser sa consommation énergétique", précise l’auteur de la note.

Plus une voiture est lourde, plus elle consomme et émet de CO2. Par conséquent, elle sera soumise à un malus plus important.