Sommaire

3 - Vérifiez les modalités d'indemnisation

Autre point à vérifier : les modalités de remboursement. Les contrats prévoient souvent une indemnisation en prenant en compte la valeur de remplacement des objets le jour du vol, moins un abattement pour vétusté*. Si vous avez souscrit l'option "valeur à neuf" ou " rééquipement neuf", vous pouvez espérer plus, jusqu'à être remboursé d'une somme suffisante pour racheter un bien neuf équivalent. Intéressant mais cette option vous coûtera aussi plus chère à la souscription.

Cependant : certains contrats limitent l'application de cette garantie "valeur à neuf" aux biens de moins de 3 ans et proposent ainsi des tarifs plus avantageux. Veillez aux conditions particulières de ces garanties pour savoir dans quelles situations l'assureur vous indemnisera. Certains réclament des installations spécifiques** comme des barreaux aux fenêtres d'un rez-de-chausssée, un système d'alarme ou des serrures renforcées. Mieux vaut s'y conformer au risque de voir l'indemnité abaissée, voire que vous ne soyez pas remboursé d'un centime.

* Dans les contrats basiques, les meubles sont remboursés à leur prix "d’usage". L’assureur tient compte de leur âge et applique un coefficient de vétusté qui vient diminuer leur valeur chaque année.** Et inversement : sans que l'assurance ne vous le réclame, vous pouvez aussi faire baisser le montant de votre cotisation en sécurisant votre logement. Certaines compagnies accordent une réduction si les lieux sont protégés par un système d'alarme.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.