Le rachat partiel

Le rachat partiel permet de retirer une partie seulement des sommes sur l’assurance-vie. Le capital de départ continue à profiter des avantages fiscaux comme les exonérations d’impôt sur le revenu et sur les successions. Comment : ce rachat doit respecter un montant minimal (instauré dans le contrat*) et comprendre à la fois une part du capital du départ et une part d’intérêts. Seule la partie "intérêts" est imposable avec des taxes allant de 15 à 35 % (15 % si votre contrat a entre 4 et 8 ans, 35 % s’il en a moins de 4 ans). Si le contrat a plus de 8 ans, vous pouvez retirer chaque année jusqu’à 4600 euros pour une personne et 9200 euros pour un couple sans être taxé.

Sachez-le : tous les contrats d’assurance-vie aujourd’hui offrent la possibilité de rachats partiels. Vous pouvez même les automatiser (tout dépend du contrat) pour vous délivrer un complément de revenus réguliers, qui sera versé directement sur votre compte bancaire aux dates souhaitées.

Un conseil : compte-tenu de l’évolution de la fiscalité sur les contrats d’assurance-vie, n’hésitez pas à demander une simulation à votre banquier avant tout rachat.

* Par exemple, certains contrats n’autorisent des retraits qu’à partir de 500 euros pour des questions de coût de traitement.