Toujours aussi plébiscitée, l'assurance-vie présente de nombreux avantages. En plus de sa souplesse, il s'agit d'un placement qui offre, sous conditions, une exonération du paiement de l'impôt…
IllustrationAdobe Stock

Assurance-vie : les démarches à entreprendre pour ne pas payer d’impôts

Placement préféré des Français, l’assurance-vie a engrangé pas moins de 2,4 milliards d’euros en août dernier, rapporte Le Figaro. Au total, sur l’année 2018, nos compatriotes ont déjà investi 17,1 milliards d’euros sur leurs contrats. Et pour cause ! En plus d’être souple et attractif, ce produit permet une exonération d’impôts… Sous conditions.

A lire aussi : Assurance vie : les meilleurs contrats en vue de la retraite

Publicité

A partir de la 8ème année d’existence du contrat, il est possible de bénéficier d’une exonération d’impôts, indique Boursorama. Concrètement, il devient possible de racheter tout ou partie du capital détenu sur votre contrat d’assurance-vie, sans avoir à régler l’impôt sur le revenu !

Attention, toutefois : être propriétaire d’un contrat de 8 ans ou plus n’est pas suffisant. Il faut également répondre à différents critères. 4 situations offrent cette possibilité, notamment pour palier un risque professionnel.

Publicité

D’abord, un licenciement. Dans ce cas, la perte d’emploi doit être indépendante de la volonté du souscripteur, souligne le site d’information. Ce dernier doit également être inscrit chez Pôle Emploi et être en recherche active d’un nouveau travail. Enfin, il doit penser à réclamer le rachat de son contrat avant le 31 décembre de l’année suivant son licenciement.

Publicité

Il est également possible de ne pas payer l’impôt sur l’assurance-vie en cas de départ en retraite anticipé. Cependant, celui-ci ne doit pas être voulu ou demandé par le détenteur du contrat. Il est supposé subir la situation.

La liquidation judiciaire de votre entreprise vous permet – si vous êtes indépendant – de demander l’exonération fiscale sur le rachat de votre contrat d’assurance-vie.

Enfin, certains degrés d’invalidité permettent également de prétendre à l’exonération. C’est le cas des invalidités de niveau deux ou trois.

Publicité

Ne pas payer d’impôt sur le rachat de son contrat d’assurance-vie : qui est vraiment concerné ?

Sous réserve de répondre à l’une des quatre conditions mentionnées, et de détenir un contrat d’assurance-vie depuis au moins 8 ans, n’importe quel épargnant est en mesure de prétendre à l’exonération d’impôts, précise le site d’information économique Boursorama. Cela concerne pas que le souscripteur du contrat, mais également son conjoint, ainsi que son partenaire si les deux individus sont pacsés et non mariés.

A noter, cependant : l’exonération d’impôts ne signifie pas qu’il n’y a rien à payer. En cas de rachat du contrat d’assurance-vie, le détenteur doit tout de même s’acquitter du paiement des prélèvements sociaux, lesquels s’établissent à 17,2% lors de la rédaction de cet article.