Si les taux d'intérêt sur les achats immobiliers sont historiquement bas, il convient d'apporter tout de même une grande importance au choix du type de crédit et à l'assurance prêt immobilier. L'engagement porte généralement sur 15, 20, 25 voire 30 ans. C'est pourquoi il faut bien étudier les conditions des PTZ et des prêts relais.
©iStockIstock

PTZ : le prêt à taux zéro

Le PTZ est un prêt aidé par l’Etat. Il permet de financer une partie d’un bien sans rembourser d’intérêt. Pour en bénéficier, il faut toutefois respecter un certain nombre de critères. Le bien doit être neuf ou situé dans des zones bien précises. Des conditions de ressources sont également appliquées. Quant à l’assurance du PTZ, elle est la plupart du temps proposée à des garanties équivalentes à celles de l’assurance du prêt immobilier principal.

Prêt relais : acheter sans attendre de vendre

Lorsqu’un propriétaire souhaite acheter un bien immobilier alors qu’il n’a pas encore vendu le bien qu’il occupe, il peut demander à la banque un prêt relais. Le prêt relais sec doit être remboursé au moment de la vente du bien. Il peut aussi être accompagné d’un prêt immobilier classique si le nouveau bien est plus cher que l’ancien. Les intérêts devront généralement être remboursés mensuellement. Ce type de prêt est donc souscrit pour une durée très courte. Bien souvent, le prêt relais est admis pour une année et n'est renouvelable qu’une fois. Au vu de ces paramètres, la question de l’assurance prêt immobilier se pose. Certes, la durée est courte, mais les montants sont conséquents. Aussi, les garanties décès et perte d’autonomie doivent figurer dans le contrat.

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.