Le PTZ, pour prêt à taux zéro, a été renouvelé en janvier 2018 pour une période de 4 ans. Ce prêt immobilier évolue, notamment pour favoriser les zones tendues. Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur ce nouveau crédit immobilier.

Le PTZ se recentre sur les zones tendues

Alors qu'il devait être supprimé, le PTZ a finalement été reconduit à la fin de l'année 2017. Permettant aux ménages d'accéder plus facilement à la propriété, ce crédit immobilier de l'État n'est désormais réservé qu'à certains territoires. Cela concerne principalement les zones où les demandes de logement sont plus nombreuses que les offres. Ainsi, le PTZ neuf est maintenu tel quel pour une période de 4 ans pour les zones A bis, A et B1 qui sont les zones les plus tendues. Mais depuis le 1er janvier 2018, les zones A, A bis et B1 ne sont plus éligibles pour obtenir un prêt à taux zéro dans l'ancien avec travaux.

PTZ: ce qui change pour les zones B2 et C

Publicité
Pour les zones périurbaines et rurales, à savoir B2 et C, ce prêt immobilier pour l’achat d’un logement neuf est maintenu pour seulement 2 ans. De plus, la part empruntable est ramenée à 20% contre 40% auparavant. Concernant le PTZ ancien, il ne concerne plus les zones A, A bis et B1 comme nous l’avons déjà évoqué. A contrario, il est reconduit pour une période de 4 ans pour l’achat d’un logement ancien dans les zones B2 et C. Concernant les conditions d’éligibilité des emprunteurs, et notamment le plafond de ressources à respecter, rien ne change.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité