Créé en 1995, le Prêt à Taux Zéro (PTZ) permet de compléter son crédit immobilier tout en réduisant le coût global de son prêt immobilier. Il demeure intéressant sans être toutefois aussi avantageux qu'autrefois !
©iStockIstock

PTZ : les règles ont changé pour financer son prêt immobilier

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ) a été reconduit pour 4 années supplémentaires, du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2021. Toutefois, à l'occasion de ce nouveau prolongement, son périmètre a été substantiellement modifié. Il peut toujours couvrir jusqu'à 40 % du coût de l'opération pour un achat dans le neuf comme avant, mais uniquement dans les zones les plus tendues (A, ABis et B1) correspondant aux grandes agglomérations, à la Côte d'Azur et au pourtour de la frontière suisse. En ce qui concerne les zones B2 et C, c'est-à-dire la majeure partie du territoire national, le PTZ ne fonctionne dans le neuf qu'en 2018 et en 2019 avant sa suppression totale et ne peut plus couvrir que 20 % de l'opération. Par ailleurs, le PTZ dans l'ancien est d'ores et déjà supprimé dans les zones tendues A, Abis et B1 et ne peut plus être utilisé que dans les zones B2 et C.

Est-il toujours intéressant d'inclure un PTZ à son financement ?

Faire appel au PTZ pour alléger la facture de son crédit immobilier est donc toujours possible, mais seulement dans les zones tendues pour un achat neuf ou dans les zones non tendues pour un achat dans l'ancien. Tandis que le gain est nettement réduit pour un achat dans le neuf dans les zones B2 et C, gain qui de toute manière ne va perdurer que jusqu'à fin 2019 avant suppression définitive. En outre, il est certain que les taux très bas, dont on bénéficie aujourd'hui auprès de sa banque lors de la souscription à un prêt immobilier, rendent le PTZ globalement beaucoup moins avantageux qu'il y a 10 ans...

Des économies d'impôts avec la défiscalisation Pinel

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.