Monte-escalier et mini-ascenseur : deux dispositifs assurant le confort et l'autonomie des personnes à mobilité réduite. Malgré leur utilité, ces deux systèmes présentent de nombreuses différences.

Les avantages du monte-escalier

Publicité

Le monte-escalier est l'une des solutions les plus courantes pour maintenir l'autonomie des personnes à mobilité réduite. Contrairement au mini-ascenseur ou à la plateforme élévatrice, ce système peut être installé sur tous les escaliers. Afin de permettre l'accès aux étages en toute sécurité, ce dispositif se compose d'un siège qui va se déplacer le long d'un rail installé sur le mur de l'escalier. Le monte-escalier peut être droit ou tournant afin de s'adapter à la forme de l'escalier. Il se veut simple d'utilisation grâce à des commandes fixes installées en haut et en bas de l'escalier et à une commande placée sur le siège. À la fois pratique, sûr et confortable, il a un coût qui varie en moyenne entre 3 000 et 10 000€.

Publicité

Mini-ascenseur, l’alternative au monte-escalier

Principalement adapté aux logements privatifs, le mini-ascenseur est une alternative au monte-escalier. Fonctionnant comme un ascenseur traditionnel, il est encore plus simple d'utilisation et confortable qu'un monte-escalier. Grâce à sa cabine plus ou moins grande, il offre principalement l'avantage de pouvoir accueillir un fauteuil roulant. L’achat et l’installation d’un mini-ascenseur peuvent toutefois se montrer très onéreux, tout particulièrement si d’importants travaux sont nécessaires. En moyenne, il faudra compter entre 10 000 et 15 000€ pour installer un tel équipement dans une maison.