Cela n'a rien d'un secret : vieillir en maison de retraite coûte cher. C'est généralement l'hébergement qui s'avère le plus onéreux mais d'autres facteurs entrent aussi en compte quand il s'agit de calculer le prix d'une chambre en EHPAD. Explications.
Mais au fait, qui décide combien coûtent les maisons de retraites ?Istock

Rares sont ceux qui souhaitent finir leur vie en EHPAD. Preuve en est encore : une sexagénaire domiciliée dans une maison de retraite basée à Châtillon-sur-Chalaronne (Ain, Auvergne-Rhône-Alpes) vient de tenter une fuite de son propre établissement, rapporte 20 minutes. Elle s’est évadée au volant d’un camion de pompiers, dont elle avait pris le contrôle tandis que les agents s’occupaient d’autres patients.

Si ce cas précis est tout à fait exceptionnel, force est de constater qu'au-delà de la dépendance qui accompagne bien souvent les patients d’établissements médicalisés, le prix peut parfois s’avérer dissuasif. Vieillir en Ehpad coûte cher et cela n’a rien d’un secret. A bien des égards, cela peut se comprendre : certains critères objectifs empêchent les maisons de retraites de baisser leurs tarifs trop bas. D’autres en revanche, dépendent d’acteurs bien spécifiques, indique Capital. Mais qui décide, au juste, du prix des EHPAD ?

Maison médicalisée : les critères à prendre en compte pour comprendre le prix

Trois facteurs indépendants influencent le prix de tout EHPAD, poursuivent nos confrères. Il s’agit, sans grande surprise, de l’hébergement, du degré de dépendance du patient et de la qualité des soins prodigués. Ces trois critères constituent à eux seuls l’essentiel du prix d’un établissement. Parmi eux, certains évoluent mécaniquement avec la conjoncture économique et l’emplacement géographique : le foncier n’a pas le même prix à Paris ou Toulouse et cela se ressent sur la facture des particuliers.

Cependant, l’hébergement ne compte pas que cet unique aspect : il regroupe toutes les prestations relatives à la vie en communauté dans l’EHPAD et qui ne relèvent pas du médical. Comprendre  la chambre, l’accès à la salle de bain et au restaurant, l’entretien du linge de lit, les animations, le nettoyage et toutes les éventuelles autres offres incluses dans le contrat (coiffeur, entretien du linge personnel, etc).

Pour les établissements publics, qui sont généralement moins onéreux, le prix de la place est fixé sur la base de tous ces critères par le Conseil départemental. Pour les autres, pas d’obligation. Ils peuvent donc faire payer la chambre aussi cher qu’ils le souhaitent.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.