Les grévistes, qui militent contre la réforme des retraites, étrillent aussi Enedis. La CGT des Pyrénées-orientales a en effet décidé de désactiver des milliers de compteurs Linky. Pour quelle raison ont-il fait cela ?

Ecouter l'article :

Linky : comment les compteurs se retrouvent-ils mêlés à la grève ?IllustrationAFP

Contre l'approvisionnement limité de l'électricité. Ce mercredi 18 décembre 2019, la CGT des Pyrénées-Orientales a annoncé avoir débranché des milliers de compteurs Linky, rapporte BFMTV qui se base sur les informations de l'Agence-France Presse. 

La raison ? Ceux-ci limitent l'approvisionnement en électricité des foyers présentant des retards de paiement. La démarche de l'organisation syndicaliste s'inscrit dans le cadre de la grève contre la réforme des retraites.

"On n'a pas le droit de priver d'énergie des familles"

"Si un usager a des factures en retard, on lui limite sa puissance, pour contraindre les usagers à payer leur facture. On n'a pas le droit de priver d'énergie des familles dans le besoin", a déploré le secrétaire général de la CGT Energie dans les Pyrénées-Orientales, Xavier Charreyron aux micros de l'AFP.

La société ENEDIS (ex-ERDF) a déclaré que "70 concentrateurs (avaient) subi des actes de malveillance." La firme a par ailleurs annoncé qu'elle allait porter plainte. Les appareils alimentaient plusieurs milliers de foyers, qui n'ont subi aucune coupure d'électricité, rapporte Enedis. L'entreprise précise que si des baisses de puissance sont opérées, c'est à la demande des fournisseurs d'électricité comme EDF, Direct Energie, etc...

"On en est là, à jouer au chat et à la souris, car il n'y a plus de dialogue social. La précarité énergétique se développe, c'est grave", s'indigne Xavier Charreyron.

Des coupures d'électricité volontaires

La CGT a également revendiqué des coupures d'électricité volontaires dans diverses régions de France, "liées à la grève" contre la réforme des retraites mardi 10 décembre 2019. Une panne d'électricité avait d'ailleurs touché le centre-ville de Perpignan (Pyrénées-Orientales) et concerné 5 000 foyers ainsi que la préfecture. Des informations rapportées par BFMTV

"On revendique cette coupure qui ciblait la préfecture (des Pyrénées-Orientales) et le marché (de fruits et légumes) Saint-Charles, pour défendre le régime des retraites des salariés d'EDF-GDF", avait annoncé le secrétaire départemental CGT-Energie à l'AFP et BFM TV.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Vidéo : Compteurs Linky : Enedis appelle à la vigilance contre le démarchage abusif

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.