Sommaire

Planet.fr : Qu'est-ce que ces transformations signifieraient, sur des plans concrets tels que l'imposition, la retraite ou la sécurité sociale ? Comment la vie des Françaises et des Français changerait-elle ?

Frédéric Farah : C'est bien simple : cela changera tout !

Parlons d'abord de l'impôt, puisqu'il s'agit effectivement d'un sujet primordial. Si l'on répartit mieux la charge, il devient possible d'alléger la facture pour l'essentiel des Françaises et des Français sans pour autant réduire la voilure globale de l'Etat, puisque cela signifie que ce ne seraient plus toujours les mêmes qui supportent.

Avant cela, cependant, il faudra faire comprendre aux contribuables qu'il s'agit moins de taper gratuitement sur les hauts revenus que de se tourner vers celles et ceux qui, des années durant, ont bénéficié de diverses politiques fiscales très favorables ; et fondamentalement injustes au regard du traitement réservé aux autres. Rétablissons donc la justice fiscale !

"Meilleures conditions de travail, récupérer du temps libéré… cet autre monde changerait radicalement la vie des Français" - Frédéric Farah

Côté revenus, cela signifierait aussi mettre un terme aux politiques de basse pression salariales. Il est temps de véritablement rendre du pouvoir d'achat aux Français : plutôt que de baisser les cotisations sociales, ce qui appauvrit l'Etat, augmentons les salaires ! Il faut cesser de les voir comme des coûts imprimés. C'est bien davantage un outil pour lutter contre la pauvreté, un revenu pour celles et ceux qui le perçoivent.

"Moins d'impôts, des services publiques plus forts et plus compétents, c'est possible"

Parce que cela implique aussi de ne plus se subordonner à la logique du capital, les travailleurs bénéficieraient de meilleures conditions de travail. N'oublions pas ce qu'est, fondamentalement, le capitalisme : utiliser le temps d'un autre pour produire pour soi. La bataille du temps libre, du temps libéré même, est indispensable. Ne perdons pas de vue que l'espérance de vie en bonne santé, la seule qui compte, s'effrite depuis des années déjà. Il est plus que temps d'arrêter de pressuriser les individus. Les salariés sont toujours ceux qui paient la note. Cela doit changer.

"Le capitalisme c'est utiliser le temps d'un autre pour produire pour soi" - Frédéric Farah

Naturellement, cet autre monde ne pourra être qu'écologique. Mais si elle est prise en charge, la transition n'aura pas à être subie. Dès lors que l'on comprend cela, il est bien plus simple à accepter - et à faire accepter - qu'un tel changement de société ne se fait pas contre les gens ; qu'il ne s'agit pas de les taper au portefeuille. C'est une transformation qui profite mécaniquement au plus grand nombre, tant qu'elle se traduit par un environnement de meilleure qualité et par davantage de service public.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.