Sommaire

Tous les chemins mènent à la réduction d'impôts

Dans l'absolu, le procédé peut sembler à la limite de la légalité à bien des égards (Bernard Arnault a, de fait, largement été cité dans le scandale des "Paradise Papers" et non accessoirement accusé d'évasion fiscale en 2017). Seulement voilà, le système Arnault visant à réduire son assiette fiscale s'appuie, en réalité, sur deux méthodes éprouvées, mais surtout parfaitement autorisées.

75 % de plafonnement

D'une part, le principe d'exonération fiscale auquel toute grande fortune de France peut prétendre et qui permettait à celles et ceux qui disposent de revenus extrêmement élevés, au pire de bénéficier d'un abattement massif sur leur ISF à hauteur de 90 %, au mieux, pour certains, d'en être totalement exonérés. Depuis, ce dernier a tout simplement été supprimé en France et remplacé par l'impôt sur la fortune immobilière.

Par ailleurs, il existe en Hexagone une règle selon laquelle au-delà de 75 % des revenus, l'impôt se révèle "confiscatoire". Résultat : pour réduire la douloureuse, les grandes fortunes n'hésitent pas à se verser des revenus relativement faibles.

Vous souhaitez faire une reconversion ? Vous souhaitez changer de métier ? Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé : 100% pris en charge par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.