De plus en plus de retraités sont victimes d'une dangereuse arnaque en ligne. Persuadé d'investir dans de juteux placements, ces épargnants ont fini ruinés. Pire ! L'arnaque ne concerne pas qu'un seul type d'épargne… Soyez extrêmement vigilants.
IllustrationIstock

Arnaque au faux placement : des victimes littéralement dépouillées

Après une arnaque en ligne, il a perdu plus de 100 000 euros, révèle Europe 1. Ce retraité, bientôt septuagénaire, fait partie des victimes types de certains escrocs, qui encouragent les Françaises et les Français à investir de forte sommes en ligne, en leur promettant d’incroyables taux de rendement et un véritable gain en termes de pouvoir d’achat ainsi que de niveau de vie. À la clef de ces belles promesses, hélas, ne se trouve qu’un incroyable préjudice financier. Entre juillet 2017 et juin 2019, de telles magouilles ont coûté "au moins 1 milliard d’euros" aux épargnants, estimait le Parquet de Paris ainsi que les régulateurs de la banque assurance (ACPR) et boursier (AMF), ce mardi 17 septembre 2019.

Principales victimes ? "Les retraités, les plus de 50 ans", écrit la radio sur son site internet. Les malfaiteurs procèdent toujours de la même façon : ils proposent d’alléchants placements, souvent sur des supports peu classiques, susceptible d’attirer des retraités déçus par la rentabilité du Livret A ou le fonds en euros de l’assurance vie, note Capital. À l’origine, la plupart des escrocs s’en tenaient au Forex et au crédit, mais depuis le début de l’année 2016, ils utilisent aussi des placements qui sortent de ce seul cadre. Certains sont plus exotiques, comme les forêts ou les vaches laitières, d’autres ne jouissent pas toujours de la meilleure réputation, à l’image des cryptomonnaies. D’autres encore, en revanche, sont réputés sûr pour qui sait s’y prendre, comme les diamants ou le vin, précise le magazine spécialisé en économie.

Une fois l’épargnant attiré par ces généreuses promesses, il est invité à verser d’importantes sommes pour acquérir, par exemple, des cryptomonnaies. 

"J’ai démarré avec un premier virement de 9 200 euros. Et puis ça a augmenté pour arriver à 9 virements pour une somme de 139 000 euros. Mon compte grossissait et grossissait, tout allait pour le mieux. Le premier mois, j’ai effectué un retrait de 3 000 euros seulement. Ils sont arrivés dans les 5 ou 6 jours. Je me suis dit ‘ça a l’air de fonctionner’", témoigne une victime pour Europe 1. L’horreur financière arrive après. Quand il décide d’effectuer un retrait plus important, il apprend que l’entreprise qui détenait son argent n’existe plus, après un dépôt de bilan. Puis, les escrocs lui proposent de récupérer ses fonds, sous réserve qu’il avance 35 000 euros. "Ils avaient un discours parfaitement rôdé. Je n’avais ni les connaissances ni le pouvoir de rechercher une quelconque malhonnêteté", explique-t-il.

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.